Alors que la Chine, le Vietnam et la Russie viennent d’interdire l’importation des produits laitiers du géant néo-zélandais Fonterra, suite à la découverte d’une bactérie potentiellement mortelle, à Maurice, la compagnie Edendale Distributors Ltd, un des importateurs de produits laitiers de la Nouvelle-Zélande, se veut rassurant. « Le produit contaminé est un ingrédient utilisé dans le lait maternisé et les boissons pour sportifs et n’a jamais été utilisé dans les produits laitiers importés à Maurice », assure le CEO de la compagnie, Gilbert Liu Man Hin.
M. Liu Man Hin nous a fait parvenir plusieurs communiqués du groupe néo-zélandais « confirmant » que Maurice ne serait pas concernée. Du côté du ministère de la Santé, des officiers ont procédé hier au prélèvement d’échantillons sur les produits concernés à des fins d’analyse.
 « All of our consumer branded products in Mauritius are safe for consumption and unaffected by this issue », affirme un communiqué signé Leon Clement, Managing Director de Fonterra Brands Sri Lanka. Dans un autre communiqué envoyé à Edendale, Fonterra explique que les lots contaminés ont été vendus à huit de ses clients, « with some receiving it as base product and others receiving finished product manufactured by Fonterra using the affected WPC80 as an ingredient. Of these customers, three are food companies, two are beverage companies and three are companies that manufacture animal stock feed ». Toutefois, Fonterra déclare que jusqu’ici, aucun souci de santé lié à la consommation des produits affectés n’a été rapporté.
C’est ce week-end que la compagnie néo-zélandaise a révélé que trois lots de petit-lait, soit un ingrédient utilisé dans la production de laits maternisés et de boissons pour sportifs, contenaient en mai 2012 la clostridium botulinum, une bactérie susceptible de causer le botulisme, pouvant provoquer la paralysie, voire la mort. Suite à cette révélation, l’Autorité chinoise de régulation du médicament et de l’alimentation a appelé, dimanche, trois firmes ayant utilisé des lots de petit-lait de Fonterra de « cesser immédiatement de vendre » et de « rappeler tous les produits alimentaires » susceptibles de contenir la bactérie incriminée. Suite à cela, le patron de la compagnie, Theo Spierings, devait présenter, à Pékin, ses « excuses les plus profondes » tout en assurant que le groupe avait fait part du problème dès confirmation de la contamination des trois lots.
L’appréhension de la Chine s’explique par le fait, notamment, que l’importation des produits laitiers est aujourd’hui très importante depuis le scandale de lait en poudre contaminé, fabriqué par Sanlu en 2008 et qui avait causé la mort de six enfants et des problèmes de santé auprès de 300 000 personnes.
C’est suite à des analyses effectuées en mars dernier que Fonterra a été en présence des premiers signes de contamination mais des analyses additionnelles avaient été réalisées en vue « d’identifier la racine du problème et l’étendue exacte » de la contamination, affirme le patron du groupe.
Outre la Chine, le Vietnam mais aussi la Russie ont décidé d’interdire les produits Fonterra. L’agence russe de protection du consommateur a invité à éviter les produits du groupe.
« Rassurer la population »
Red Cow, Anchor, Anchor Pedia Pro, Anlene et Farmland figurent parmi les marques de lait en poudre commercialisées par le géant agroalimentaire néo-zélandais dans une centaine de pays. À Maurice, le CEO de Edendale Distributors Ltd, un des importateurs des produits laitiers Fonterra, affirme au Mauricien qu’« il s’agit d’un ingrédient, le whey protein concentrate, WPC80, qui est utilisé dans la fabrication du lait maternisé et des boissons pour sportifs ». « Nous voulons rassurer la population et clarifier un point : cet ingrédient n’a jamais été utilisé dans le lait exporté vers Maurice. Tous les produits Fonterra importés à Maurice sont propres à la consommation », soutient-il, s’appuyant sur plusieurs communiqués provenant de la compagnie néo-zélandaise. « Fonterra today confirmed that all Fonterra-branded consumer products distributed in Mauritius, including Anlene, Anchor, Farmland, Red Cow, Anchor PediaPro, Chesdale, are not affected by the quality issue announced by the Co-operative in New Zealand on 3 August 2013 », lit-on dans un communiqué daté du 4 août 2013. Ces produits, soutient le même communiqué, « are safe for consumption ».
Du côté du ministère de la Santé, l’on assure que les dispositions sont prises « pour continuer à effectuer des prélèvements sur les produits commercialisés par Edendale Distributors Ltd en vue de nous assurer qu’il n’y ait aucune contamination ». Pour l’heure, indique-t-on, « aucune décision n’a été prise pour interdire l’importation des produits Fonterra ou de les enlever des rayons des supermarchés ».