Showkutally Soodhun, président du MSM – et qui a aussi été ministre du Commerce et de l’Industrie après les élections de 2010, est revenu longuement ce matin, lors d’une conférence de presse de l’Alliance Lepep, sur les projets de la State Trading Corporation (STC), qui ont coûté plusieurs milliards de roupies et qui ont fait l’objet de questions à l’Assemblée nationale. Il a brandi les rapports des enquêtes départementales qu’il a qualifiés de « very damning » en soulignant  que l’Alliance Lepep, une fois au pouvoir, « fera de nouvelles enquêtes ». Et de prévenir : « Nou pa pou kit sa koum sa. »
Showkutally Soodhun a également commenté les attaques du Premier ministre contre sir Anerood Jugnauth lors d’une célébration à la Doha Academy, précisant ce matin que certains membres de la communauté musulmane n’avaient pas apprécié le discours de Navin Ramgoolam prononcé ce jour-là. Aurore Perreau et Anil Gayan sont également intervenus lors de la conférence de presse de l’Alliance Lepep. Selon leur constat, cette alliance « gagne du terrain dans l’ensemble du pays », estimant que cette « adhésion de la population » provoque « la panique » dans le camp adverse. Selon Showkutally Soodhun, les deux leaders de l’alliance PTr-MMM « connaissent la réalité sur le terrain » et « hésitent » dès lors à organiser des congrès.
S’agissant des scandales ayant secoué la STC ces dernières années, Showkutally Soodhun a rappelé la décision « courageuse » qu’il avait prise, selon lui, alors qu’il était ministre du Commerce, pour fermer la State Trading Corporation Mauritius (filiale de la STC) en raison des irrégularités financières qu’il a découvertes dans le fonctionnement de cet organisme. Il a ainsi cité des noms de personnes proches du PTr, qui occupaient des postes à responsabilité dans cet organisme et qui « auraient été complices de fraude et de corruption » dans la gestion de cet organisme. « Mo trouv larzan sorti, pena oken retour. Mo enn dimoun kouraze, mo ti ferm sa konpani-la e mo finn ouver enn lanket departmental. Very daming sa rapor-la. Ena prizon ladan. Mo finn prezant sa rapor-la Premie minis, li pa finn kavav dir nanryen », a-t-il poursuivi. Selon Showkutally Soodhun, « personne ne pourrait accuser de fraude » les anciens ministres du MSM sous le primeministership de Navin Ramgoolam. « Mo challenge anybody leve ledoi lor enn ansin ministre MSM dan gouvernman Ramgoolam ko finn ena fraud. »
Par rapport au dossier de hedging, il affirme que le contrat aurait été signé sans avoir recu l’aval du board de la STC et sans celle du ministre des Finances, précisant qu’il n’y aurait pas eu d’appel d’offres pour l’allocation de ce contrat. Il rappelle que cette affaire a fait l’objet d’une PNQ de Paul Bérenger.
En réaction aux propos du Premier ministre tenus dimanche dernier devant une audience composée essentiellement de membres de la communauté musulmane, le président du MSM a rappelé les réalisations passées du leader de l’Alliance Lepep en faveur de cette communauté alors qu’il était Premier ministre. Il affirme ainsi que sir Anerood Jugnauth a mis en place des accords avec l’Arabie Saoudite pour faciliter le déplacement pour le pèlerinage du Hadj.  Aussi a-t-il annoncé ce matin l’ouverture d’une ambassade permanente en Arabie Saoudite pour renforcer les liens culturels, économiques et touristiques. De même, il a aussi promis ce matin que l’Alliance Lepep « réorganisera la gestion du Centre culturel islamic et veillera à ce qu’aucun politicien ne soit nommé dans les instances de direction ».
Pour sa part, Anil Gayan, qui s’est intéressé dans son intervention à la question de la IIe République, a résumé ainsi la proposition du PTr-MMM : « Enn presidan avek tou bann pouvoir e ki pou unaccountable pandan 7 an avek enn Premie ministre ki pou enn biblo. »