L’alliance conclue entre le MSM, PMSD et Muvement Liberater (ML), cette semaine, a été officiellement présentée, hier après-midi, à Port-Louis. Face à la presse, les trois partis— désormais réunis sous L’alliance Lepep —ont essentiellement livré les grandes lignes de leur programme électoral. Entouré de Xavier-Luc Duval (PMSD), Pravind Jugnauth (MSM) et d’Ivan Collendavello (ML) Sir Aneerood Jugnauth, leader de cette alliance, qui a pris la parole en premier pour animer cet exercice, a donné des indications sur la répartition des postes constitutionnels, mais pour ce qui est des portefeuilles ministériels clés, il faudra attendre encore. Les détails, y compris les mesures du programme, viendront après. Quant aux tickets, Sir Aneerood Jugnauth a confirmé la répartition de 36 pour le MSM et 24 pour le PMSD/ML. Ainsi, le poste de Premier ministre reviendra à Sir Aneerood Jugnauth, celui de vice-Premier ministre à Xavier-Luc Duval, le poste de Président de la République à « une personnalité musulmane » du PMSD/ML et le Speaker sera un membre du MSM. Pour expliquer son choix de ne pas divulguer davantage sur la répartition des ministères, L’alliance Lepep, a fait ressortir Pravind Jugnauth, leader du MSM, a souhaité ne pas procéder comme l’alliance MMM/PTr. « Quand il s’agit d’une alliance, il est évident qu’il faut aborder un accord et le partage des investitures. Nous n’avons pas tout dit sur l’attribution des postes à responsabilité, hormis les deux mentionnés, pour démontrer que notre priorité n’est pas de partager un gâteau comme ils l’ont fait! » a déclaré Pravind Jugnauth. Toutefois, à l’heure des questions, Sir Aneerood Jugnauth qui répondait à la presse, n’a pas caché son souhait de voir Vishnu Lutchmeenaraidoo intégrer la nouvelle alliance pour occuper, en cas de victoire aux élections générales, le siège de ministre des Finances. « Je souhaite – et pour le moment je l’espère – que Vishnu Lutchmeenaraidoo nous rejoigne. Et il sera notre ministre des Finances » a déclaré SAJ. L’alliance officialisée, ce sera quasiment ensemble que le MSM/PMSD/ML seront, désormais, sur le terrain. D’ailleurs, le meeting de L’alliance Lepep, le 12 octobre prochain à Vacoas, sera la première grande sortie du trio en public. Et c’est en challenger au tandem MMM/PTr que L’alliance Lepep a choisi d’organiser son meeting le même jour et au même endroit que celui de l’alliance rouge/mauve.
Les trois premiers mois du mandat consacrés à la pauvreté, la sécurité…
« Je considère que nous sommes en train de faire un nouveau pas dans l’histoire politique du pays », devait d’emblée déclarer le leader de L’alliance Lepep, en prenant la parole, hier. « C’est avec le peuple que nous avons fait le choix de faire alliance » a réitéré SAJ. La population et le pays a-t-il dit font actuellement face à des problèmes sociaux et économiques et son retour sur l’échiquier politique, vise à redresser cette situation. Écorchant au passage le leader du MMM, Paul Bérenger, SAJ s’est dit prêt à continuer la mission que celui-ci s’était engagé à prendre à ses côtés, avant de négocier une alliance avec le PTr. « Nous étions sensé accomplir cette mission à deux. Zordi li finn kit mwa tousel! » SAJ a dit sa reconnaissance envers Xavier-Luc Duval et Ivan Collendavelloo, lesquels ont répondu positivement à son appel pour oeuvrer pour le pays. L’alliance Lepep a poursuivi son leader, dispose d’un « leadership fort, d’une capacité à prendre des décisions » et qui: « pa pe rod partaz gato ant nou! » Et de souligner: « Nous avons passé plus de temps à discuter sur des mesures à prendre, le programme à être présenté pour éviter encore un banqueroute au pays (…) Nous sommes tous tombés d’accord sur le programme et la répartition des tickets. Nous avons souhaité un partage équitable et cela nous a demandé quelques séances de discussions, mais nous sommes arrivés très vite à une conclusion. Pa finn ena on/off, zigzag, fizib sote! »
Si elle prend les rênes du gouvernement après les prochaines législatives, L’alliance Lepep consacrera les trois premiers mois de son mandat à des priorités qualifiées d’urgentes qu’elle a établi, notamment la pauvreté et l’introduction d’un minimum vital, le chômage et la sécurité. « Nous établirons une liste de 10 priorités pour les six prochains mois. Quand nous serons au pouvoir nous allons mean business. Nous ne tarderons pas à nous mettre au travail et nous accomplirons les promesses faites à la population, avec une considération spéciale à la jeunesse » a assuré le leader de l’alliance.
Pour des discussions sur le Nine-Year Schooling
Désigné no.2 d’un éventuel gouvernement MSM/PMSD/ML, Xavier-Luc Duval a  pris la parole après SAJ. Pour le leader des bleus cette alliance a été conçue « pa pou al fer figir dan loposzision. »Et de relever, « Nous sommes en alliance dans un but précis, former le prochain gouvernement de l’île Maurice! » Commentant sur le programme de L’alliance Lepep, Xavier-Luc Duval s’est attardé sur la lutte contre la pauvreté, en prenant le soin de rappeler qu’il connaît très bien cette problématique pour avoir été un ancien ministre de l’Intégration Sociale. La refonte des institutions comme la National Empowerment Foundation, la méritocratie et l’égalité des chances devront a-t-il dit faire partie des stratégies visant à réduire la pauvreté. Il a aussi plaidé pour la relance du programme de logement social, de l’économie, la réintégration de Maurice dans le top 10 du classement de Transparency International, la protection de l’environnement pour faire de Maurice une destination privilégiée, la décentralisation des services publiques, entre autres. Par ailleurs, l’ancien ministre des Finances s’est aussi dit pour un débat sur la refonte du Certificate of Primary Education et les discussions sur le Nine-Year Schooling. Et de déplorer la gestion « par des personnes maladroites » du secteur tertiaire.
Celui qui pendant les négociations d’alliance entre les partis de l’opposition a agi comme médiateur entre le MSM et le PMSD, en l’occurrence, Ivan Collendavelloo, leader du ML, pense « qu’il faut empêcher le PTr de reprendre le pouvoir. » Le MMM, selon l’ancien mauve est tombé dans le piège du Parti Travailliste. « A partir de ce moment-là, la direction du MMM est devenu une transfuge. Dommage que le leader du MMM a abandonné la lutte et trahi les militants (…) Le MMM a cédé à la tentation!  » a déclaré Ivan Collendavelloo. Ce dernier qui a dit noter le ton agressif du MMM envers les militants a demandé a ces derniers de ne pas « céder à la provocation » dans l’intérêt de la campagne électorale. Toutefois, Ivan Collendavelloo  estime que « la direction du MMM a encore du temps devant elle pour se rattraper et ne pas tomber dans le piège travailliste. »
Pour sa part Pravind Jugnauth a rappelé que L’alliance Lepep donnera le plein pouvoir au Premier ministre. Et que « SAJ ne prendra pas de décisions à pas de tortue. » Le leader du MSM estime que l’alliance challenger a réalisé le voeu: une coalition entre les partis de l’opposition, de la population. L’alliance MSM/PMSD/ML a-t-il poursuivi est « surtout un véritable rempart contre la dictature. » Ce dernier a mis en exergue les qualités de SAJ en tant que leader de cette alliance.  » SAJ est un homme de parole et de convictions. Nous connaissons tous son bilan! » Et de ses nouveaux partenaires, Xavier-Luc Duval et Ivan Collendavelloo, le leader du MSM a relevé le riche passé du premier lequel a-t-il dit a assumé des responsabilités importantes et a salué « le courage et la sincérité » du deuxième. Pravind Jugnauth a également critiqué le retour de Rama Sithanen au sein du giron PTr/MMM.