Le gouvernement américain et Floyd Landis réclamaient 100 millions de dollars à Lance Armstrong, qu’il accusait de tromperie quand il courait sous les couleurs de l’US Postal. Finalement, l’ancien coureur, qui a reconnu en 2013 s’être dopé, s’en est sorti avec un accord. Le Texan a accepté de payer 5 millions de dollars d’indemnités pour régler cette affaire de fraude liée au dopage, mettant fin à des années de bataille juridique. “Nous avons toujours eu le même point de vue sur cette affaire, c’est-à-dire qu’il s’agissait d’une affaire fictive parce que le service postal n’a jamais été lésé” a déclaré l’avocat d’Armstrong, Elliot Peters, lors d’un entretien téléphonique, rapporte le New York Times.

Landis, à l’origine de la plainte, en 2010, et qui avait lui-même reconnu s’être dopé durant sa carrière, recevra 1,1 million de dollars sur les 5 millions. Armstrong devra payer, en plus de cette somme, 1,65 million de dollars pour couvrir les frais juridiques engagés par son ancien coéquipier, déchu de son titre du Tour de France 2006. “Lance est ravi de mettre ça derrière lui”.