Dezespoir est un court-métrage mauricien mettant en scène un suicide découlant d’une histoire d’amour. « Une personne se suicide toutes les 40 secondes à travers le monde. C’est grave », témoigne Noor Rizvi, le réalisateur, qui lançait hier celui-ci à la municipalité de Port-Louis. Dezespoir a notamment bénéficié de la collaboration d’Ayesha Production et de SOS Papa. « Nous avons tous une responsabilité envers ceux que l’on aime, et, pour éviter que ce genre de drame ne survienne, nous avons réalisé ce court-métrage. Il est destiné à la sensibilisation, surtout chez les jeunes, au sujet du suicide », explique Noor Rizvi. Un communiqué fait ressortir que l’oeuvre sera proposée en deux volets, le prochain étant consacré à la boulimie. « La boulimie est un facteur qui joue énormément chez les jeunes et peut pousser au suicide… Il est donc important de conscientiser les jeunes face à ce danger afin qu’ils sachent que des gens sont aptes à les aider. Le suicide n’est pas une solution », conclut Noor Rizvi. Lors du lancement du film, le travailleur social Salim Muthy et le président de l’association SOS papa Darmen Appadoo étaient également présents.