Marie-Lourdes Lam Hung a lancé hier devant un parterre d’invités son quatorzième livre « Divorce and legal implications ». Étaient présents à l’occasion l’Attorney General Yatin Varma et le lord-maire Mahmad Kodabaccus.
L’auteure en est à son quatorzième publication. Marie-Lourdes Lam Hung a lancé hier son tout dernier ouvrage sur le divorce et les implications légales à la mairie de Port-Louis en présence de l’Attorney General Yatin Varma, du lord-maire Mahmad Kodabaccus et des membres de la communaté légale, dont Me Rosario Domaingue, Chief Executive de la Law Reform Commission.
Dans son intervention, Mahmad Kodabaccus a souligné que le divorce est un processus douloureux pour non seulement les couples mais pour toute la famille. Le lord-maire a soutenu que les gens divorcent souvent sans aucune raison et a demandé aux couples de respecter leur engagement. « Le divorce est presqu’une mode de nos jours ! » a-il soutenu avec une pointe d’humour. Il a expliqué que l’ouvrage vise à sensibiliser les couples en instance de divorce aux procédures d’une manière simple. « Tout le monde peut le lire sans aucun problème…  Un layman peut comprendre son contenu sans être un professionnel du droit », a souligné le M. Kodabaccus.
Marie-Lourdes Lam Hung a expliqué pour sa part qu’elle ne pouvait rester indifférente devant le nombre de divorces qui a doublé de 2000 à 2009. Toutefois, le dernier rapport annuel de 2010 indique que le nombre de divorces  a chuté de 2 057 cas à 1 790 cas. L’auteure de « Divorce and legal implications » a affirmé que les récents amendements au Code civil et à la Judicial Separation Act l’ont motivée à écrire l’ouvrage et à s’appesantir sur les conséquences du divorce. Elle a soutenu que les divorces affectent l’environnement de la famille, principalement des enfants.
« Divorce entails mental and emotional problems. » L’Attorney General a quant à lui fait état des répercussions du divorce surtout sur les enfants. Yatin Varma a cité un extrait du livre de Hillary Clinton intitulé « It takes a Village » : « Children without fathers, or whose parents float in and out of their lives after divorce, are the most precarious little boats in the most turbulent seas. » Dans son rapport de décembre 2008, M. Varma a expliqué que la Law Reform Commission a souligné que la législation est « assez limitée » et que les lois doivent être adaptées à la conjoncture actuelle. La commission a proposé la réintroduction du concept de divorce par consentement mutuel, qui existait dans notre Code civil de 1808 à 1884.
L’Attorney General a soutenu que le gouvernement ne cherche en aucun cas à nuire à l’institution du mariage et à ses valeurs mais que nous devons accepter   notre société moderne en perpétuelle mutation. C’est ainsi que la période de séparation requise pour un divorce est passée de cinq à trois ans sur le point de rupture de la vie commune. Yatin Varma a souligné que la loi sur le divorce veut s’assurer que le mariage soit dissous en préservant la dignité de tous et pour protéger les femmes et les enfants.
L’ouvrage couvre des aspects importants du divorce tels la séparation des biens, la garde des enfants et le droit des visites.