765 candidats du Lower 6 de différents établissements secondaires de l’île ont pris part aux examens du Diplôme d’études en langues française (DELF) scolaire en juillet dernier. Il est destiné à ceux qui souhaitent poursuivre des études supérieures en France ou dans d’autres pays francophones et qui désirent prendre un emploi dans les secteurs où les compétences en français sont une condition préalable. Dans le cadre de son programme pour promouvoir les langues, le ministère de l’Éducation analyse actuellement la possibilité d’introduire le DELF scolaire dans le cursus, comme un examen optionnel à partir de la Form 1.
Le ministère de l’Éducation se dit impressionné par l’ampleur que prend le DELF scolaire à Maurice, d’où la décision de le rendre accessible à plus d’élèves. Actuellement les examens de DELF scolaire concernent uniquement les élèves du Lower 6 et à ce jour, 1 012 ont déjà pris part à ces examens. Un taux de réussite de 81 % a été enregistré l’année dernière. Le ministère de l’Éducation a souhaité que l’acquisition supérieure en oral et écrit puisse contribuer à hausser le niveau de la langue française. Le ministère analyse actuellement la possibilité d’introduire le DELF scolaire dans le cursus, comme un examen optionnel à partir de la Form 1, tel que les examens de l’Alliance Française. Il a fait appel à la collaboration de l’ambassade de France pour l’aider dans cette tâche.
Le DELF a été introduit à Maurice l’année dernière après la signature d’une convention entre le ministère de l’Éducation nationale et le Service de Coopération et d’Action culturelle de l’Ambassade de France. Le DELF est délivré aux candidats ayant réussi à acquérir les compétences requises, à l’oral comme à l’écrit, en français. Ce diplôme officiel est délivré par le ministère de l’Éducation français, conjointement avec le Centre international d’études pédagogiques (CIEP). 237 élèves ont pris part l’année dernière à ces examens et 765 en juillet cette année. C’est le Mauritius Examination Syndicate qui s’occupe de l’organisation des examens du DELF. À ce jour, 48 enseignants ont été formés à conduire les examens du DELF. Ce diplôme reconnaît un niveau acquis en langue française, harmonisé selon le cadre européen commun de référence des langues. Il s’adresse aux élèves non francophones de collège ou lycée.
Avec cet accord, l’île Maurice a rejoint le nombre de pays ayant intégré totalement ou partiellement le DELF scolaire à leur système éducatif. L’obtention du diplôme, classé en A1, A2, B1 et B2 selon les niveaux, est déterminée selon quatre critères : la compréhension de l’oral, la compréhension de l’écrit, la production de l’oral et la production de l’écrit. Le DELF B2, par exemple, permet d’attester des compétences requises en langue française auprès de toute université ou organisme francophone demandant une formation post-HSC. Les frais d’inscription pour le DELF scolaire sont nettement inférieurs à ceux du Test de compétence en français (TCF). Le TCF est une épreuve obligatoire pour tout postulant à une admission dans une université française.