Le ministre de l’Éducation, Vasant Bunwaree, a annoncé l’introduction de l’enseignement du bhojpuri au secondaire avec la possibilité d’opter pour la matière aux examens de School Certificate (SC) et de Higher School Certificate (HSC). C’était hier, à l’occasion de la journée internationale de la langue maternelle marquée par le ministère des Arts et de la Culture, au bâtiment Renganaden Seeneevassen, Port-Louis, en présence du Premier ministre adjoint, Rashid Beebeejaun, et du ministre des Arts et de la Culture, Mookhesswur Choonee et de celui du Logement et des Terres, Abu Kasenally.
Le ministre de l’Éducation s’est longuement appesanti sur l’importance des langues maternelles et la démarche du gouvernement d’introduire le créole et le bhojpuri au cycle primaire. Vasant Bunwaree rappelle tout le processus mis en place pour standardiser la langue créole et note que le Mahatma Gandhi Institute (MGI) s’occupe du cursus du bhojpuri. Alors que cette langue était initialement proposée comme matière optionnelle au primaire, il souligne qu’elle est enseignée, avec l’hindi notamment, à travers les chants, la poésie et le théâtre. « Le bhojpuri sera une langue à part entière au secondaire et les élèves pourront prendre part aux examens de SC et de HSC sur la langue », annonce-t-il. Pour ce qui est du créole, il note que les premiers examens du CPE se tiendront dans quatre ans et il sera comptabilisé au même titre que n’importe quelle autre langue. Cependant, son enseignement au secondaire prendra un peu plus longtemps que le temps imparti pour le bhojpuri.
Par ailleurs, Vasant Bunwaree a annoncé l’enseignement de l’interculturel comme une matière à l’école. Le concept y a déjà fait son entrée, fait-il ressortir. Il souligne l’importance que les enfants apprennent à faire connaître et à saisir les autres cultures.
Le ministre Choonee devait quant à lui évoquer les différentes initiatives du ministère de tutelle — concours de chants, de quiz et de théâtre — qui sont désormais des rendez-vous réguliers dans le cadre de la promotion des langues maternelles et ancestrales à Maurice.
Alors que des milliers de langues connaissent une déperdition et courent le risque de disparaître, M. Choonee affirme qu’à Maurice tout est mis en oeuvre pour préserver et promouvoir celles qui y existent et ce avec un dynamisme certain.
Le ministre Kasenally a aussi pris la parole. La cérémonie d’hier était aussi marquée par le lancement d’un DVD sur des pièces de théâtre jouées par des enseignants en formation au Mauritius Institute of Education (MIE) et qui sera utilisé dans la formation des futurs maîtres et par un livre sur l’apprentissage de l’enseignement du créole. Ce sont le ministre de l’Éducation et le nouveau directeur de l’institution Om Varma qui ont présenté une copie de chacun des matériels de formation aux invités présents.
Les différents Speaking Unions et centres culturels, de même que le National Heritage Fund, le Centre de Lecture et d’Animation culturelle (CLAC), le ministère de l’Éducation, la Mauritian Kreol Unit du MIE, le Département de bhojpuri et folklore du MGI et la MBC ont tenu un stand en vue de présenter leurs activités au public. Des animations autour de la langue créole et une vente de livres ont eu lieu dans la journée d’hier au même endroit.