Voici une initiative innovante liée à l’expression artistique et la santé. Maurice fourmille actuellement d’expériences mettant des disciplines artistiques au service du mieux-être. CARPE DIEM ART THERAPY s’est donnée pour mission « de soulager, à travers l’Art Thérapie. » « Les maux que peuvent rencontrer les personnes en difficulté… » déclare Angel Angoh, artiste-peintre qui a créé et enregistré cette ONG en 2015 avec le soutien de volontaires issus de de divers secteurs. Une marche de solidarité s’est déroulée avec le soutien de la fédération mauricienne de squash (durant la grande compétition internationale organisée jusqu’au 4 juin 2017). Les athlètes internationaux, invités à cette compétition, ainsi que les meilleurs joueurs de l’île ont entamé ensemble cette marche qui constitue une forme de mobilisation de toutes les communautés. Il faut aussi mentionner pour ce qui est de l’engagement social, la collaboration avec Island Bio… Carpe Diem est responsable de la formation des bénéficiaires des jardins d`Island Bio.
La pratique artistique pour atténuer les souffrances. L’art-thérapie aujourd`hui se définit par l’exploitation des potentiels artistiques à des fins thérapeutiques : « L’Art Thérapie est un moyen d’expression qui utilise le processus de la création artistique pour améliorer le bien-être physique, mental et émotionnel d’une personne. C’est un moyen de se connaître sans passer par le mental dans la mesure où la démarche s’inscrit dans le moment présent de la création, durant lequel l’individu dessine, peint et s’exprime de manière spontanée. Dans ce moment, l’individu, à travers son dessin, sa peinture peut accéder à des émotions enfouies l’amenant à une transformation positive… » C’est la définition que donne la directrice de Carpe Diem, Angel Angoh, qui connaît l’art de l’intérieur. On constate que l’art-thérapie, à travers la médiation artistique, est entrée dans la prison, à l’hôpital et dans d`autres secteurs avec des résultats concluants. Angel Angoh l’a appliquée dans le milieu carcéral à partir de 1999. Il faut faire ressortir que « Carpe Diem Art Therapy » a pris naissance à l’intérieur de la prison des femmes de Beau-Bassin où ces détenues se portaient volontaires pour « les anges de la prison », un groupe formé par Angel Angoh et Premila Saminaden, officier en charge de la réhabilitation. « Ces détenues suivaient des cours d’Art Thérapie qu’elles dispensaient par la suite à d’autres, les après-midi et soirées dans leurs cellules… »
L’Art Thérapie a aussi été introduite à l’école pour les jeunes adolescents, dans les centres d’entraide pour combatte le cancer ainsi que dans les hôpitaux à Maurice (initiative du Ministère de la Santé et la National Art Gallery), nous dit Angel Angoh. Il faut dire qu`au fil des années Carpe Diem a développé un fort volet d’engagement social qui se manifeste par l’organisation d’activités Carpe avec l`aide de thérapeutes dans divers domaines artistiques : la musique, le théâtre, la danse, la poésie, etc. Il y a aussi les formations pour bénévoles, les ateliers destinés à un métier d`artisanat. C’est incroyable comme peut chacun jouer un rôle dans cette thérapie qui consiste à déjouer les tourments des personnes en souffrance.