L’ancien Chief Investigator de la commission Lam Shang Leen, l’assistant surintendant de police, Hector Tuyau, a fait servir une mise en demeure contre le commissaire de police, Karl Mario Nobin , et au directeur général de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU), le Deputy Commissioner of Police, DCP Choolun Bhojoo. Il met en relief le traitement qu’il a subi depuis son retour au sein de la force policière depuis le 5 avril 2018.

« The acts and doings of the commissioner of police and/or his préposés are construed as or ought to be construed as a constructive dismissal. You, the commisioner of police and/or your préposés are pushing me towards an early retirement », soutient l’ASP Tuyau dans la mise en de- meure rédigée par les soins de Me Mungroo (avoué). Dans ce document, l’ASP Tuyau confirme que face à l’attitude notée au sein de l’ADSU dès son retour au début d’avril, il avait écrit officiellement au CP Karl Mario Nobin pour demander sa mutation.

« On the very first day when he resumed duty at the office of ADSU, he was not given an office by his immediate superior nor was he assigned for any duty. Such situation remained idle for about a week when he was ultimately asked to supervise the Anti-Piracy Unit comprising of 12 officers ranking from police constable to chief inspectors », poursuit la mise en demeure.
Les conditions et l’environnement des locaux alloués à l’ASP Tuyau et à son équipe sont également dénoncés dans l’affidavit. « The building wherein the Anti- Piracy Unit is located is in a dilapidated condition », ajoute la mise en demeure, donnant des détails accablants d’un rap- port d’une Health and Safety Inspection (voir Le Mauricien d’hier).