Fait rarissime mardi dernier à l’Assemblée Nationale. En effet, jamais n’a-t-on vu un ministre de Sports qui n’est pas en mesure de donner des éléments de réponse à une question d’un député, fut-il de l’opposition ou du gouvernement. Jamais n’a-t-on vu un ministre, de surcroît de la Jeunesse et des Sports, venir admettre devant les membres de l’Assemblée Nationale son incapacité d’obtenir des renseignements d’une fédération, notamment la Mauritius Football Association. Pourtant, cela s’est bien passé mardi dernier à l’Assemblée Nationale lorsque le député mauve, Franco Quirin voulait savoir les conditions d’emploi du Directeur Technique National, Alain Happe.
Le Français qui a pris ses fonctions de DTN depuis décembre dernier après un passage catastrophique comme sélectionneur national du Club M et la sélection féminine pour les Jeux des Iles de 2015 à La Réunion et qui a  été aussi le préparateur physique du Club M. Dans sa question initiale, le député de la circonscription No 20 voulait savoir du ministre les conditions entourant l’embauche du Français Alain Happe comme DTN et aussi son «cahier des charges» et également de déposer une copie du projet du même entraîneur pour le football mauricien ainsi que son curriculum vitae.
Ne peut pas être released
La réponse du ministre a pour ainsi dire surpris à plus d’un titre. «Je tiens à informer la Chambre que le DTN, M. Alain Happe, n’est pas un employé de mon ministère. Il est en fait un employé sous contrat avec la Mauritius Football Association (MFA) et j’ai essayé d’avoir des informations de la fédération et j’ai été informé par son employeur (ndlr: la MFA) que cette information est privilégiée et ne peut pas être released», a répondu Yogida Sawmynanden. Quelque peu pris de court et aussi surpris par cette réponse laconique, le responsable du dossier sport au sein du MMM a d’abord déploré le fait, voire l’aberration  qu’un ministre du gouvernement n’est pas en mesure d’obtenir ce type d’information.
«Je trouve cela aberrant qu’un ministre du gouvernement actuel sollicite la MFA pour des informations nécessaires au fonctionnement des écoles de foot, du centre national de football, entre autres, et que la MFA ne puisse pas remettre ces informations au ministre. Et ma question est la suivante: est-ce que le ministre a des informations, est-ce que la nomination de M. Happe comme DTN s’est faite avec l’accord de l’actuel ministre de la jeunesse et des sports, et si oui, est-ce que M. Happe a déjà exercé comme DTN dans un autre pays avant de venir à Maurice?», a réagi le député mauve.
Quirin: «Des mauvais choix»
Après avoir joué sur le secret bien gardé, le ministre des Sports Yogida Sawmynaden a  choisi cette fois de surfer sur le ridicule pour donner comme réponse que «Member himself (ndlr; Quirin) says that we should not interfere in the matters of the federation…». Interrogé, le député mauve regrette les propos du ministre des Sports.  Pour l’information de nos lecteurs, Week-End est en possession d’un curriculum vitae d’Alain Happe. Le premier constat qu’il a fait de ce document tiré des tiroirs de la MFA, est que le Français n’a jamais agi comme Directeur Technique National dans aucun pays, ni dans aucun département en France. «C’est sans doute pour cette raison que le ministre des Sports a joué sur le secret avec la MFA pour ne pas avoir à venir s’expliquer sur certains choix. Plus que jamais, notre football a besoin de formation, mais nous constatons que le ministre et la MFA font des choix qui ne vont pas dans la bonne direction», dira encore le député mauve.
L’autre question du député MMM était autour du Sports Act dont le ministre des Sports a annoncé des amendements. Ce qui ressort de cette réponse de Yogida Sawmynaden est que le Draff Bill se trouve actuellement entre les mains du State Law Office (SLO) et que tous les «stakeholders» ont été contactés dans l’élaboration de ces amendements.
Ce mardi trois questions liées au sport sont à l’agenda, il s’agit des nouveaux locaux du ministère des Sports au Citadelle Mall, les incidents lors de la finale de la Coupe de la République au stade George V et l’entraîneur d’haltérophilie, Urdas Constantin.