Le député mauve, Franco Quirin s’est intéressé à l’encadrement technique de la sélection nationale de football. A une question au ministère de la Jeunesse et des Sports mardi dernier, le député de la circonscription No 20 voulait savoir les conditions du contrat de deux entraîneurs du Club M à savoir Alain Happe et Joe Tsphula.  Il voulait aussi savoir leurs salaires, leurs conditions de travail et leurs responsabilités. Dans sa réponse, Yogida Sawmynaden a indiqué que l’entraîneur Français Alain Happe dispose des salaires mensuels de l’ordre de Rs 200 000, y compris un hébergement et les dépenses pour son déplacement. Dans la foulée, l’entraîneur de la sélection qui est avant tout un «préparateur physique» s’occupe aussi de la sélection féminine.
Par contre, le ministre dira que le Belge Joe Tshupula fait du «bénévolat avec le Club M même s’il agit comme co-entraîneur avec Alain Happe» depuis le départ forcé d’Akbar Patel et Désiré L’Enclume après les JIOI.  «Mr J.T accepted this responsability free of charge. I am informed that only travelling expenses are granted to him to attend training sessions and matches», a répondu le ministre. Yogida Sawmynaden devait préciser dans sa réponse que la responsabilité des deux entraîneurs est de travailler en partenariat pour le bénéfice et la promotion du Club M.
Le député de la circonscription No 20 voulait aussi savoir si les deux entraîneurs avaient aussi d’autres responsabilités. Dans l’échange qui suit, il est à constater que le ministre vient confirmer que la MFA paie un entraîneur Rs 200 000 pour ne rien faire.
Quirin: Peut-on savoir, à part les responsabilités que le ministre vient de citer, quels sont les projets et objectifs réels des deux entraîneurs pour permettre au Club M de remonter dans le classement de FIFA ?  Dois-je rappeler à la Chambre que Maurice a perdu cinq places dans le dernier classement de la FIFA ?
Sawmynaden: As you know, football went down because toutes les écoles de formation étaient fermées pendant bon nombre d’années.  Les écoles de formation sont maintenant ouvertes à nouveau et ces deux coaches, en collaboration avec les autres coaches qui sont en place, vont permettre  la formation des jeunes dès leur plus jeune âge afin de refaire l’équipe du Club M.
Quirin: Le ministre est en train de confirmer que les deux entraîneurs vont s’occuper aussi de la formation.  Est-ce qu’ils le font déjà ou bien ce sera dans un proche avenir?
Sawmynaden: C’est sûr que ces deux personnes-là ne peuvent pas être partout en même temps.  Ils vont prêter assistance aux entraîneurs qui sont déjà existants.  Ils sont là pour aider et on va tout mettre en place pour pouvoir aider ces jeunes-là à vraiment monter en terme de la technique.
Par ailleurs, le responsable du dossier sport au sein du MMM voulait savoir si le Mauritius Sports Council a changé de politique concernant le paiement de certains frais aux fédérations. Le ministre des Sports a confirmé dans sa réponse que Belle-Rose a effectivement cessé de payer, depuis le 1er octobre 2015, les allocations aux entraîneurs et de dépenses de bureaux dans le but de ne plus avoir de duplication dans ce type de paiement. Dans la foulée le député mauve voulait s’assurer que cette démarche n’était pas une mesure déguisée pour réduire les allocations aux fédérations.