Une question de Françoise Labelle sur le suicide chez les adolescents a donné lieu à des échanges animés entre l’opposition et la ministre de l’Égalité des genres, du Développement de l’enfant et du Bien-être familial. Mireille Martin a expliqué que tous les cas de tentative de suicide sont référés au ministère de la Sécurité sociale alors que l’opposition a insisté sur son rôle qui est de s’occuper du bien-être des mineurs.
Depuis le début de l’année, cinq adolescents se sont suicidés et 20 autres ont tenté de mettre fin à leurs jours. C’est la réponse de la ministre Mireille Martin à une question supplémentaire du leader de l’opposition Paul Bérenger.
La députée mauve Françoise Labelle avait auparavant demandé à la ministre si elle prévoyait une étude sur le phénomène de suicide parmi les adolescents. Mireille Martin a alors indiqué que ce dossier ne relevait pas de son ministère. Elle a expliqué que tous les cas de tentative de suicide rapportés à son ministère sont dirigés vers la Life Plus Unit du ministère de la Sécurité sociale et, si c’est nécessaire, les adolescents suivent un traitement psychiatrique.
La réponse de Mireille Martin devait provoquer des mécontentements dans les rangs de l’opposition. Françoise Labelle s’est demandé comment le ministère de l’Égalité des genres, du Développement de l’enfant et du Bien-être familial pouvait ne pas être concerné par la question alors que les tentatives de suicide sont rapportées à la Child Development Unit.
Paul Bérenger a pour sa part protesté que « the minister is dumping the question ». « Je rappelle à la ministre que son ministère est celui du Développement de l’Enfant et du Bien-être de la Famille et elle n’est pas perturbée par le nombre de suicides et de tentatives de suicide chez les adolescents ! » a fustigé le leader de l’opposition. Satish Boolell a alors voulu savoir s’il y avait des psychologues à son ministère. Mireille Martin a répondu avoir déjà indiqué que les cas étaient référés au ministère de la Sécurité sociale où exercent ces professionnels.
Le leader de l’opposition a ensuite demandé s’il n’était pas nécessaire de travailler sur le dossier concernant le suicide chez les jeunes avec d’autres ministères, dont la Sécurité sociale et de la Santé. À cette question, Mireille Martin devait déclarer qu’une collaboration est en cours.