Comme chaque année le Queen Elizabeth College a fêté dignement ses lauréates après la proclamation des résultats. Les huit jeunes filles ont eu droit ce matin à une cérémonie d’honneur suivie de pétarades. Pour la directrice, Ruby Ramloll, le collège a réalisé un parcours très brillant même si le nombre de lauréates est inférieur à l’année dernière.
« On aurait voulu rester au sommet de la vague mais malheureusement la vague s’écrase. » C’est par cette phrase imagée que Ruby Ramloll témoigne de ses sentiments concernant les huit lauréates du Queen Elizabeth College (QEC), contre 14 l’année dernière. Mais toujours est-il que le collège a réalisé une bonne performance, ajoute la directrice, car sur 161 élèves ayant pris part aux examens du HSC, seule une n’a pas réussi. 57 élèves ont par ailleurs obtenu 3A+, 50 ont eu 3A et 32 ont été classées. « C’est un parcours très brillant. »
Ruby Ramloll a tout de même rappelé que la performance aux examens dépend de plusieurs facteurs. Selon elle, l’une des raisons qui font que certaines filles très brillantes ne se sont pas retrouvées sur la liste des lauréats est l’excès de confiance.
La directrice du QEC a également exprimé sa déception concernant le résultat de General Paper (GP). Ce qui aurait joué un rôle dans la performance du collège. « Je veux que les filles qui se préparent aux examens de HSC cette année se rappellent de cela. Le GP demande la même concentration que les autres matières. »
Mme Ramloll a tenu à rappeler que certaines des lauréates ont étudié dans d’autres collèges jusqu’à la Form V, notamment au Collège Lorette de Curepipe, Vacoas SSS, Sodnac SSS, Hindu Girls, Renganaden Seeneevassen SSS et France Boyer de la Giroday SSS. Un fait que la directrice du QEC attribue à la régionalisation appliquée dans le secondaire il y a quelques années. À cette période, le QEC était un Form VI College et n’accueillait pas les élèves en Form I. À l’avenir, a-t-elle précisé, celles qui ont eu l’occasion de faire toutes leurs classes au QEC pourront briller.
De leur côté, les lauréates ont exprimé leur reconnaissance envers leurs enseignants et leurs parents. Priyanka Ramphul, lauréate côté science, est d’avis qu’il faut travailler, tout en prenant le temps de s’amuser un peu. Elle ajoute que c’est grâce au travail d’équipe qu’elle a pu réaliser une telle performance. Elle dément ainsi ceux qui croient qu’il y a une compétition malsaine au QEC.
Comme elle, les autres lauréates – Eshna Jeebaun, Nuvneet Lutchoomun, Mei Sien Choong Kam Chong, Juveryah Jawaheer, Massirah Mehtaab Bhurtun et Heyashi Gunesh – ont toutes reconnu l’importance du travail assidu et encouragent les autres élèves à en faire de même.
Pour ne pas manquer à la tradition, la fête des lauréates a pris fin avec des pétarades.