De l’autre côté du ciel, Zistwar lespas ou Beyond our Stars est un recueil de 31 nouvelles compilées par 28 auteurs émérites. Objectif : permettre au lecteur de sonder l’inconnu scientifiquement, spirituellement… et caresser l’inimaginable. Édité par Rama Poonoosamy de l’agence Immedia, le 18e titre de la Collection Maurice a été lancé hier à l’hôtel The Link à Ébène en présence du président de la République sir Anerood Jugnauth et de Cassam Uteem.
C’est à une écriture riche en émotions, limpide comme l’eau ou d’une brillance comme les constellations que les auteurs convient le public. Chacun a eu sa petite idée pour charmer le lecteur, lui faire sourire et titiller son imaginaire. Ils ont pour noms Ananda Devi, Jean Claude Andou, Sedley Assonne, Anitah Aujayeb, Lilian Berthelot, Mohunparsad Bhurtun, Melhia Bissière, Clotilde de Boucherville-Baissac, Bettina Cadinouche, Indurani Chatoo, Lindsey Collen, Yogmani Dausoa, Jean Lindsay Dhookit, Michel Gautier, Jeanne Gerval Arouff, Rooma Meetoo, Anjani Murdan, Shenaz Patel, Vèle Putchay, Sailesh Ramchurn, Ramesh Ramdoyal, Vinod Rughoonundun, Aktar Shamtally, Aumwatee Sreekeessoon, Jayen Teeroovengadum, Umar Timol, Jeanine Trublet-Descroizilles, Brinda Veerappen-Pillai.
Le président de la République sir Anerood Jugnauth a félicité les différents auteurs tout en encourageant les jeunes à développer leur talent artistique. Cassam Uteem, qui a toujours répondu présent à tous les lancements de la Collection Maurice, a fait ressortir que Rama Poonoosamy et l’agence Immedia ont eu le mérite de révéler à travers cet ouvrage, les talents cachés d’écrivains tout en offrant le plaisir de découvrir les plumes des plus versatiles des auteurs reconnus.
« Proposez-leur un thème, n’importe lequel, et ils inventeront une histoire de toutes pièces, disserteront des feuillets entiers, chacun dans un style qui lui est propre, original et inimitable pour divertir, émerveiller et tenir en haleine », a lancé Cassam Uteem. L’ancien président s’est dit impressionné par un des textes sur une histoire d’eau et s’est demandé où les écrivains de fiction puisaient leur inspiration.
« Je vous conseille de lire l’Astre de Dogons… Comme moi, vous en serez ébahi. Peut-être pourriez-vous alors convaincre notre ministre dilo et sa CWA d’entreprendre la même expédition et ce, peu importe le coût car elle sera certainement moins onéreuse que ce que nous payons pour des robinets qui crachent que du vent. Nous pourrons alors avoir de l’eau en quantité illimitée que nous gaspillerons à loisir sans avoir à réparer les tuyaux percés ou pourris ni à démanteler la CWA pour mauvaise gestion. »
Cassam Uteem a aussi salué les trois écrivains Indurani Chatoo, Jayen Teeroovengadum et Akhtar Samtally’s Nuzhah. Concernant l’écriture imaginative et fertile de Jayen Teeroovengadum, il aura ses mots : « Le titre de sa nouvelle est d’une originalité certaine. Jayen nous conte le Veritab Zistwar Dodo agrémenté d’expressions, dont certaines sont à peine connues de la nouvelle génération. Comme par exemple “dizef loraz, li bouze kouma dir li gagn babani”. L’auteur nous parle du cri du dodo comme étant un code morse, qui lui permet d’entrer en contact avec d’autres dodos qui étaient en guerre sur la lune contre les Moonwalkers, dont Hollandas était le chef. Les spécimens les plus connus des Moonwalkers sont Michael Jackson, Gengis Khan, Napoléon, Staline, Van Varwick… »
De l’autre côté du ciel est en vente à Rs 300 dans les librairies.