Comme en 2011, le sport mauricien s’est aussi joué sur le terrain politique. Notamment à l’Assemblée Nationale où le ministre de la Jeunesse et des Sports a été appelé à répondre à quelque 45 questions parlementaires dont 27 venant du député de l’opposition Franco Quirin. Le responsable du dossier sport au sein de l’opposition parlementaire n’a pas manqué de mettre au grand jour quelques dossiers qui ont marqué la saison 2012. De cette liste de questions qui ont secoué pas mal de branches, il y en a une  qui a retenu l’attention et qui a fait l’effet d’une bombe. Il s’agit en effet de celle qui évoque la nomination de Pietro Allata comme Directeur du Club M. Cette question fut posée le 23 octobre, toujours par le député mauve, et a occupé la presse sportive durant plus de deux semaines. C’est une des rares questions parlementaires qui ont provoqué des réactions en chaîne et immédiates.
A titre d’exemple, à peine l’échange des questions supplémentaires  terminé que le président de la MFA — pour une fois qu’il a été rapide dans l’action — avait donné à Pietro Allata sa feuille de route. La saison parlementaire pour le sport a connu différents points culminants, même dans cet exercice, on peut reprocher au ministre Ritoo de jouer souvent à celui «qui ne sait pas». On peut citer comme exemple  la question qui concernait la reconnaissance des fédérations par le MJS ou encore celle sur la création d’une fédération  d’escrime à Maurice.
Autre question où le ministre semble être passé maître dans l’art de jouer au chat et à la souris avec l’opposition parlementaire, celle sur les amendements du Sports Act. Notamment sur la demande pour que les amendements soient ciruculés. Si le ministre n’avait eu aucun problème à se prêter à cette démarche le 22 mai, il demeure qu’à valeur du jour, on ne voit rien venir.
La natation a aussi été un sujet de préoccupation pour le député de la circonscription No 20 qui s’est surtout intéressé au stage qu’a effectué une équipe en France et aussi sur la reconnaissance du comité de la FMN. Parmi les autres sujets qui ont occupé les discussions, on retrouve celui concernant  l’état du stade Anjalay Coopen, l’organisation du National Sports Award, l’affaire de la liste des bourses de perfectionnement publiée dans un hebdomadaire, la situation de l’Association mauricienne de Volley-ball, la non-candidature de Maurice pour l’organisation des JIOI en 2019 entre autres.