Al Mariachi

Seventh Plain cherche sa revanche vis-à-vis d’Al Mariachi. Ce dernier veut pour sa part démontrer qu’il est bien le meilleur. Le match se joue cette fois sur 1500m, une distance qui, a priori, favorise le représentant de la casaque bleu électrique et écharpe rouge. Toutefois, si on se base sur sa dernière victoire, Al Mariachi ne devrait éprouver aucun problème à négocier les 100m additionnels. Tout se jouera au départ. On se demande bien qui pourra contester la meilleure vélocité du représentant d’Alain Perdrau. On en a déjà eu une idée quand il a évolué sur 1400m. Avec 100m additionnels de ligne droite, il n’aura à effectuer aucun effort pour se diriger tranquillement en tête de la course. On le croit capable de dicter sa loi avant de mettre ses poursuivants dans le rouge dans les derniers 500m. Si d’aucuns pensent que Budapest peut se hisser à son niveau dans la partie initiale de l’épreuve, on ne sera pas du même avis. On a aussi trouvé qu’Al Mariachi devient plus maniable à force de mieux s’habituer au Champ de Mars. De plus, on a eu la confirmation qu’Akshay Balloo peut bien relaxer un cheval.

La question est de savoir si Seventh Plain, qui a été installé comme favori à l’ouverture des paris, pourra le reprendre en fi n de parcours. En se basant sur la course où ils s’étaient rencontrés lors de la 21e journée et qui avait vu la victoire d’Al Mariachi par moins d’une demi-longueur, on peut dire que le résultat sera tout autre cette fois. Surtout si on tient compte que Seventh Plain avait été incommodé pendant une bonne partie de la ligne droite par l’écart de Var’s Dream. Mais du côté d’Al Mariachi, on avance que ce dernier l’aurait néanmoins emporté. On ne croit pas se tromper en avançant qu’Al Mariachi est un tout autre cheval maintenant et qu’il a progressé par rapport à cette course. Et lors de son dernier engagement, il a tout simplement écoeuré ses poursuivants en fin de parcours. Sa force est qu’il met ses adversaires en difficulté dès les premiers 200m. Puis, il se permet de souffl er quelque peu avant de mettre le pied sur l’accélérateur. Si dans un premier temps les poursuivants ont pu se rapprocher, ils sont par la suite pris au dépourvu par sa nouvelle accélération.

Budapest a aussi ses partisans. Ils s’appuient sur le fait que le cheval avait raté sa mise en action et qu’il avait refait beaucoup de terrain face à Seventh Plain quand ce dernier l’avait emporté sur le parcours du jour. Budapest est un cheval bien capricieux. Il a tendance à perdre ses moyens avant le départ. Il se montre aussi ardent durant un parcours. La dernière fois, il a couru plus relaxe vu que son jockey ne l’a pas mis sous pression après son départ raté et qu’il a conservé des forces pour revenir. La meilleure tactique pour lui serait de courir tranquillement à son rythme après avoir pris un bon départ et essayer de combler son retard. Il faudra que Manoel Nunes possède une bonne dose de patience, surtout quand il aura vu l’écart qui sépare sa monture du leader à mi-parcours.

Prince Of Thieves fait partie des outsiders. Il n’a pas été gâté par le tirage au sort des lignes et a obtenu le plus mauvais couloir qui soit. Heureusement pour lui, le champ n’est composé que de six chevaux. Il ne devrait pas être trop loin de la tête de la course et peut espérer terminer dans l’argent. Son ancien compagnon de box Charles Lytton est mieux servi, mais ne possède plus sa verve d’antan. Il faudra impérativement qu’il soit au niveau de 2016 pour avoir une chance de retourner la situation. En ce qu’il s’agit de Maximizer, tout reste possible. Il ne faut pas oublier que le cheval vient d’être castré et qu’il en sera à sa deuxième tentative. Il avait été confronté à un parcours difficile lors de son retour et mérite qu’on lui accorde une autre chance. Il pourrait essayer de se glisser dans le sillage d’Al Mariachi et tenter de le reprendre.