L’Aventure du Sucre à Beau Plan a procédé la semaine dernière à l’inauguration de l’exposition intitulée “Biodiversité, la fin du sauvage ?” À travers des tableaux illustrés, des quiz et des vidéos, celle-ci a pour but de tirer la sonnette d’alarme, de rappeler les grands enjeux environnementaux qui guettent le monde ainsi que la nécessité de conserver la biodiversité mauricienne et planétaire.
Cette exposition a été réalisée par Universcience (né du rapprochement entre la Cité des sciences et de l’industrie et le Palais de la découverte), à Paris. Elle a été complétée par les travaux du Professeur Ameenah Gurib-Fakim sur la flore endémique de Maurice de même que ceux de la Mauritius Oceanography Institute (MOI) et de la Mauritius Marine Conservation Society (MMCS) sur la faune marine.
Comme le soulignent les organisateurs, cette exposition a pour ambition d’informer le public sur les bouleversements affectant les écosystèmes et de se faire l’écho des inquiétudes sur la survie même de certaines espèces. Le concept Maurice Île Durable y est évoqué en grande partie.
Contenu.
L’exposition se décline en seize panneaux illustrés, contenant de nombreuses informations sur la biodiversité planétaire; cinq films, dont celui mettant en lumière le sauvetage de coraux à Maurice; ainsi que deux quiz sur des bornes informatiques. Des oeuvres d’artistes, dont Nirmal Hurry, sont également exposées.
On peut admirer des animaux en métal : une tortue marine, le dugong (mammifère marin très menacé vivant dans les eaux littorales de l’océan Indien et de l’océan Pacifique), des flamants ou des crabes. L’exposition fait découvrir des spécimens indigènes tels le “bois d’olive”, le “bois buis” et le “bois de rat”.
Soulignons que la partie réalisée par Universcience sera visible pendant dix-huit mois alors que les initiatives locales se succéderont tous les quatre mois.
Ateliers.
Outre l’exposition, l’Aventure du Sucre accueillera également des ateliers organisés par des ONG et associations engagées dans la préservation de la biodiversité. Le 9 juin, la MMCS, en collaboration avec la Mauritian Scuba Diving Association (MSDA) et Sciences Réunion, a organisé une projection de reportages sur la faune marine. On a pu y voir, entre autres, La loi de la faim de Danny Van Belle, qui fut Palme d’Or au dernier Festival mondial de l’image sous-marine à Marseille. D’autres organisations, à l’instar de la Mauritian Wildlife Foundation et La Vanille Reserve des Mascareignes, présenteront leurs actions pour la conservation. Le photographe de faune sous-marine, Mathieu Bayon, sera également de la partie.