Le début de soirée, mercredi à Laventure, a été particulièrement mouvementé avec une violente altercation entre deux frères. Cette affaire, avec en toile de fond des désaccords sur leur rue commune, aurait pu dégénérer et avoir des conséquences bien plus graves. Selon les recoupements d’informations effectués par Le Mauricien, vers 16 h 45, mercredi, le frère aîné devait se présenter au domicile du Police Constable. Après des échanges houleux à propos de leur rue commune, il aurait tenté d’étrangler le policier avec sa main droite en lui lançant « mo pou touy toi ek to bann zanfan ». Des propos orduriers ont par la suite fusé. Mais l’altercation entre les deux hommes était loin d’être finie. Un peu plus tard, selon la déposition consignée par le présumé agresseur, le policier se serait cette fois-ci rendu chez lui et l’aurait menacé de mort. Ce dernier serait venu armé d’une pioche et accompagné de ses deux fils, âgés de 17 ans et 15 ans, et qui tenaient respectivement une barre de fer et un tuyau métallique dans leurs mains. L’accusateur a aussi rapporté à la police de Brisée Verdière que les trois individus ont endommagé le tuyau PVC de ses toilettes.
Le frère du policier a toutefois été arrêté jeudi et une charge provisoire a été logée contre lui devant la Cour de Flacq. Il a retrouvé la liberté après avoir fourni une caution de Rs 3 000 et une reconnaissance de dette de Rs 100 000. Il a consigné une nouvelle déposition au poste de police de Brisée-Verdière le même jour dans la matinée. Il a soutenu que mercredi, vers 20 h 40, il était dans sa cour quand le policier l’a menacé : « Mo pou fer… (Ndlr : le nom d’un groupe socioculturel) desann twa ».