L’abattage futur de plusieurs arbres, à l’avenue Hillcrest, Quatre-Bornes, suscite la colère de plusieurs habitants de la localité. Depuis une semaine, au-devant d’une trentaine d’arbres qui ont été earmarked par le contracteur, désolation et incompréhension animent les habitants de la localité devant la la décision d’abattre ces arbres pour « embellir » la localité.
Mis en exergue par le ministre des Infrastructures publiques, Anil Baichoo et la député Nita Deerpalsing, qui ont effectué une visite du site durant la semaine écoulée, ce projet à l’initiative de la Road Development Authority (RDA) en marge de son projet de « upgrading of Hillcrest Road » et dont le contrat a été octroyé à Gamma Civic interpellent plus d’un. Les habitants de la localité de même que les usagers de l’Avenue Hillcrest ne comprennent, en effet, pas pourquoi ces arbres seront abattus. D’autant qu’officiellement il s’agit d’un projet d’embellissement de la localité, dont se targuent Anil Bachoo et Nita Deerpalsing.
Mais selon des informations obtenues par Week-End l’espace défriché servira de jogging track. Ce qui fait sourciller plus d’un Quatre-Bornais qui souligne que le Sodnac Welness Park, inauguré l’année dernière,  se trouve à proximité et il n’y a donc pas nécessité d’un nouvel espace à cet effet.
Pour les habitants de Hillcrest Avenue, l’abattage de ces arbres en vue d' »embellir » ( ou enlaidir)  la route qui s’étend sur quelque 1,5 km relève d’une atteinte à l’environnement. Ce, même si selon le ministère des Infrastructures publiques, il s’agit d’un projet visant à doter l’Avenue Hillcrest, qui sera élargie, de trottoirs et de nouveaux drains. L’explication donnée lors de la visite de site par la député rouge que les arbres qui seront coupés sont des arbres dont les racines ont endommagé la route et seront remplacés par d’autres, plus appropriés pour cet endroit, ne convainc pas les défenseurs de l’environnement qui élèvent la voix pour dénoncer « les massacres à notre environnement » et « les actions parallèles devant s’assurer de la sauvegarde de la nature qui ne suivent pas toujours « . Ce projet est estimé à plus d’uns soixantaine de millions de roupies.
D’aucuns s’accordent dans la région de Sodnac à dire que l’initiative de la députée Nita Deerpalsing d’inviter le ministre des Infrastructures publiques à confirmer les prochains travaux dans cette circonscription a pour but de contribuer à faire remonter sa côte de popularité chez les Quatre-bornais qui se posent quand même des questions sur ses réalisations depuis qu’elle a été élue députée au n° 18 en 2010.