Le commissaire de police, Karl Mario Nobin, a lancé à la mi-journée une opération en vue d’accroître la visibilité de la force policière sur le terrain et pour rassurer la population sur le plan du Law and Order. L’opération Police Field Hour impose une présence d’au moins 80 % des membres de la force policière, tous départements et divisions confondus, sur le terrain à partir de ce matin. Pour donner l’exemple, le commissaire de police était sur le terrain, notamment aux abords de l’hôtel du gouvernement et de La Chaussée, une région névralgique de la capitale tout en soulignant que cet exercice concernera toutes les régions de Maurice, notamment celles qui sont considérées comme étant des Larceny-Prone Spots, dont les marchés et les gares routières.
Commentant ce plan de quadrillage systématique, Mario Nobin a déclaré à la presse à la mi-journée que « nous avons décidé de mener cette opération à partir des doléances, une dizaine par jour, que nous recevons sur la hotline148. Cette démarche est la preuve que nous sommes une force de proximité ».
« Il est de notre de notre devoir de sensibiliser les automobilistes, les piétons et d’autres usagers qui ne respectent pas le code de la route. Nous ne sommes pas là pour verbaliser seulement, mais pour aider la population à changer son comportement car il y a trop de cas d’indiscipline ».
Cet exercice, a-t-il promis, aura lieu chaque quinzaine à travers le pays, à Agalega et à Rodrigues comme c’était le cas ce matin.
Après chaque exercice, les Divisional Commanders « ont la responsabilité de compiler toutes les données recueillies à travers l’île avant de soumettre un rapport aux Casernes centrales pour être décortiqué pour répondre aux attentes de la population ».
Pendant sa tournée dans la capitale pour superviser l’opération, le CP a verbalisé deux automobilistes. Le premier avait fait fi du code de la route à proximité du Parlement. Il voulait à tout prix dépasser un autre véhicule qui était en stationnement à cet endroit. Le second n’avait pas respecté un feu rouge au passage clouté. « Bizin plis disiplinn kan ou lor volan », lui a conseillé le CP en présence d’un grand nombre de passants qui assistaient à cet exercice.
L’inspecteur Cooten du Police Press Office, présent, a expliqué à la presse que cette démarche incitera les policiers à travers l’île à identifier les zones à risques à travers le pays.
« The Mauritius Police Force is committed to connecting with members of public for improving its service delivery and therefore this operation is also to be utilised for obtaining direct feedback and suggestions wherever feasible », note un communiqué de la police, qui s’appesantit sur le fait que « this operation is not a One Time operation but will be updated on fortnightly basis every month ».
L’un de principaux objectifs de l’opération Police Field Hour est de « sanitize areas of concern besides provide assistance to those in need, especially elderly, women and children ». Les autres aspects de cette opération portent sur la surveillance renforcée des régions à risques, assurer un meilleur contrôle de la circulation routière, en particulier les violations du code de la route et la pratique de parking illégal, lutter contre le trafic de drogue et « enforce adherence to safety measures by drivers, boat skippers especially those engaged in transportation of public personnel ».