En moins d’une semaine, le gang du Nord a sévi pour la troisième fois avec une agression et le vol de plus de Rs 150 000 et d’une voiture en vue de faciliter la fuite des agresseurs. Devant la recrudescence du nombre de vols utilisant ce Modus Operandi, l’état-major de la police compte intensifier les opérations dans certaines régions du Nord en vue de mettre hors d’état de nuire les membres de ce gang, qui exploitent un nouveau créneau. À Port-Louis, les efforts conjugués des limiers de l’Intelligence Unit de la police et de la CID (Metropolitan) ont permis quatre arrestations cette semaine avec pour résultat une série de vols avec violence sur des piétons élucidée.
Les membres du gang du Nord ont commis un nouveau cas d’agression dans la soirée d’hier sur la plage publique de Pointe-aux-Biches. Les agresseurs, au nombre de cinq au lieu de trois comme lors des deux précédents cas à St-François et à Mon-Choisy, circulaient dans une voiture rapportée volée au poste de police de Pope Hennessy dans la journée d’hier.
Ayant déjà repéré leurs cibles sur la plage publique tard dans la soirée d’hier, les bandits devaient simuler une panne de la voiture volée et immatriculée 2710 JU 98 pour les approcher et engager la conversation. À peine avaient-ils demandé de l’aide à leurs victimes qui avaient baissé leur garde, les cinq bandits ont sorti leurs sabres pour les menacer et réclamer la clé de l’autre voiture, une Renault Mégane de couleur blanche et immatriculée 4634 OC 00, en abandonnant sur place le véhicule volé utilisé auparavant.
Dans le coffre de la Renault Mégane se trouvait une valise contenant Rs 150 000 en liquide, dont une partie en devises étrangères, et d’autres effets personnels. Le préjudice total est estimé à Rs 390 000. Aussitôt alertés, les limiers de la CID de la Northern Division et des éléments du Scene of Crime Office (SOCO) ont effectué une descente des lieux en vue de faire des prélèvements d’empreintes digitales dans la voiture volée et abandonnée pour des comparaisons avec celles identifiées dans le véhicule utilitaire du directeur de compagnie habitant St-François et de l’Audi de l’homme d’affaires du Morcellement Mon-Choisy.
Cette comparaison d’empreintes entre ces trois cas d’agression et de vol devra permettre aux enquêteurs de la police de confirmer ou d’infirmer la thèse que les suspects pourraient bel et bien être les mêmes car le mode opératoire de prendre la fuite à bord des véhicules de leurs victimes est le même.
D’autre part, deux autres cas de vol avec violence sur la voie publique dans le Nord, rapportés à la police hier, présentent les mêmes caractéristiques. Dans la journée d’hier, une habitante de Panchvati, Rivière-du-Rempart, qui marchait le long de la route Royale, a été approché par un motocycliste. Sous le prétexte d’une demande de renseignements, le passager devait emporter vers midi la chaîne en or d’une valeur de Rs 10 000. Les agresseurs devaient ensuite prendre la fuite à bord. La plaque d’immatriculation de la moto n’a pas été relevée.
Vers les 14 heures, un cas de vol avec violence a été commis de la même façon à un arrêt d’autobus le long de la route Royale à Cap-Malheureux. Une employée de maison, âgée de 32 ans, attendait l’autobus quand elle a été attaquée par le passager d’une moto. Malgré une certaine résistance, la victime a été dépouillée de sa chaîne en or d’une valeur de Rs 8 000. La victime a été légèrement blessée dans la lutte.
D’autre part, dans la journée d’hier, un officier faisant partie de l’Emergency Response Service a été blessé lors d’une opération en vue d’interpeller des motocyclistes suite à un cas de vol avec violence à Grand-Baie. L’escouade d’ERS avait pris en filature un deux-roues le long de la route Vingt Pieds avec de forts soupçons sur les deux motocyclistes. Quand la motocyclette a été immobilisée après une course poursuite, l’officier a été bousculé par le motocycliste alors que son passager prenait la fuite. Par la suite, les deux fuyards ont été rattrapés par la police pour les besoins d’enquête.
À Port-Louis, des limiers de la police ont eu plus de chance en procédant à l’arrestation de quatre suspects dans une série de vols avec violence. Agissant sur la base d’informations recueillies sur le terrain, une escouade de la CID (Metropolitan) avait appréhendé un dénommé Moolkhun Sameer, âgé de 28 ans, charpentier et habitant Pailles.
Ce suspect circulait à mobylette avec la plaque d’immatriculation oblitérée avec de la tresse isolante. Il était en possession d’un téléphone cellulaire et n’était pas en mesure d’en justifier la provenance. Pressé de questions, il devait passer aux aveux que durant la semaine dernière, il avait volé deux téléphones cellulaires au préjudice d’un adolescent, habitant Petite-Rivière, qui était à bicyclette dans les parages de l’Imprimerie du Gouvernement à La Tour Koenig.
Par ailleurs, un Maintenance Officer de 19 ans a été attaqué à Montée S alors qu’il circulait à mobylette.
Jean Allan Danilho, alias Zulu, 25 ans, marchand ambulant de son état et habitant Cassis, James Hendi, alias Rioux, 27 ans, de Cité La Cure et Ismail Khan Doomun, 38 ans, récidiviste fiché et habitant Pailles, ont été appréhendés et sont passés aux aveux dans un cas d’agression contre un couple le long de la route Ménagerie et le vol de Rs 1 500, un autre cas de vol de bijoux, de téléphones cellulaires et d’argent sur un couple dans le tunnel pour piétons du Caudan aussi bien que le vol de deux tortues.