La Criminal Investigation Division, en étroite collaboration avec la police régulière de Grand-Baie, enquête actuellement sur au moins cinq vols enregistrés depuis le week-end dernier dans cette station balnéaire. Après des forfaits au préjudice de deux touristes de nationalité allemande et sud-africaine rapportés durant le week-end, trois nouvelles dépositions faisant état de vols en tous genres ont été consignées hier.
Pour l’heure aucune arrestation n’a été effectuée suite aux dépositions consignées au cours de ces dernières 72 heures au poste de police de Grand-Baie, indiquent des sources fiables dans la matinée. Cependant, la traque de trois malfrats, connus des services de police et soupçonnés d’être impliqués dans un vol avec agression, a débuté hier suite à la déposition d’un Security Officer. Cet habitant de Roches-Noires de 29 ans a rapporté vers 4 heures du matin qu’il a été victime d’un « larceny with violence » avec comme assaillants trois hommes.
Dans sa version des faits, le Security Officer explique qu’il était de garde vers 1 h 30 du matin à l’entrée principale d’un complexe à Grand-Baie quand un individu lui a demandé une cigarette. Devant le refus du vigile, l’homme en question devait faire preuve de nervosité en brisant une vitre avant de quitter les lieux. Quelques minutes plus tard deux autres inconnus ont débarqué. Ils ont bâillonner et ligoter la victime.
Son collègue, qui patrouillait dans les environs, est venu en renfort en entendant des bruits suspects. Les deux malfrats ont cependant pu faire main basse sur un mini-ordinateur portable et une somme de Rs 200 se trouvant dans la sentry box de l’agent de sécurité. Selon les indications fournies par la victime et son collègue à la police, tout porte à croire que les trois hommes font partie d’une bande qui serait à l’origine de plusieurs autres coups dans le nord de l’île. Néanmoins, les informations recueillies de sources policières tendent à confirmer que la possibilité qu’elle soit reliée à des vols à Grand-Baie est réduite au minimum.
Jusqu’ici, les deux plus importants délits dans cette station balnéaire sont ceux perpétrés au préjudice de deux touristes pour plus de Rs 200 000. L’un d’eux est un Allemand de 46 ans qui séjourne dans un hôtel à Anse-la-Raie. Un coffre-fort se trouvant dans sa chambre et contenant un appareil photo, un téléphone portable, une montre, 500 euros et Rs 3 000, a été emporté samedi entre 18 h 30 et 20 h 40.
Le quadragénaire évalue le vol à 2 800 euros, soit environ Rs 112 000. Les premiers éléments de l’enquête indiquent qu’une imposte avait été forcée. Cet hôtel, dont une partie est actuellement en rénovation, est sous surveillance CCTV et compte au moins trois agents de sécurité.
Un Sud-africain de 29 ans, logeant actuellement dans un appartement à Bain-Boeuf, affirme pour sa part qu’une somme de Rs 95 000 qui se trouvait dans sa valise dans sa chambre, a disparu. Selon la victime, qui devrait reprendre l’avion samedi, le vol s’est produit entre 20 h vendredi et 19 h samedi.
Les deux autres vols rapportés dans la journée d’hier ont été commis dans un bungalow à Pereybère et à Residence 2000 à Bain-Boeuf. Dans le premier cas, un sexagénaire a expliqué à la police qu’entre 23 h dimanche et 6 h hier matin, un ordinateur portable, deux téléphones cellulaires et une somme de Rs 8 700 ont été emportés. Le butin est estimé à Rs 50 000. Aucune effraction n’a été notée.
S’agissant du vol de Residence 2000, les enquêteurs étudient actuellement une piste jugée sérieuse. Il se pourrait que ce soit une connaissance de la victime, un homme de 70 ans, qui serait à l’origine du vol. Avec aucune trace d’effraction relevée, tout porte à croire qu’un double des clés a été utilisé pour réaliser le forfait entre 1 h et 5 h du matin hier. Un ordinateur portable, un cellulaire, une montre et des documents personnels ont été volés. Le tout estimé à Rs 40 000.