A la suite de l’article de notre édition du 28 février, sous le titre « SSR International Airport – Laxisme flagrant à la sécurité », faisant état – photo à l’appui – de la présence dans la soirée de jeudi dernier d’une valise jaune « unattended » derrière une poubelle, juste à côté de la porte No 15 du hall des départs de l’aéroport SSR, Airport of Mauritius (AML) a qualifié notre information d’« allégations non fondées » dans un communiqué diffusé dans les JT de 19h et 19h30, à la MBC télé uniquement. Dans le même communiqué, lu par la présentatrice, AML confirme notre nouvelle. « AML précise que le service de sécurité s’est assuré qu’il n’y avait aucun risque après la découverte d’une valise complètement vide abandonnée près de la porte 15 au terminal de départ », a-t-elle déclaré, citant le communiqué d’AML.
Sur le site internet d’AML, sous l’onglet « Security » – à l’item « Do’s and Don’ts », on peut lire : « We believe that Security is Everyone’s concern and therefore solicit your cooperation. » Et, un peu plus loin : « Don’t leave your hand luggage unattended at any time. »
La sécurité est donc l’affaire du public – voyageurs, visiteurs et accompagnateurs – ainsi que de tous ceux qui travaillent à l’aéroport, du plus humble employé au directeur général, M. Serge Petit, en passant par les deux préposés à la sûreté et la sécurité, M. Rajiv Lollbeharree (Director Safety and Security) et M. Mahendra Bhurtun (Manager Safety & Security), sans compter les civils et policiers affectés spécifiquement à la sécurité. Si une valise – même vide – a pu rester ainsi abandonnée et sans surveillance – ne serait-ce que pendant les deux heures où j’étais à l’aéroport – sans que personne n’intervienne, cela démontre bien un « laxisme flagrant » dans la chaîne de commande du système de sécurité à l’aéroport. Ce qui a mis potentiellement en danger la vie de ceux présents dans le bâtiment pendant toute cette durée – que ce soit les voyageurs, les accompagnateurs ou les membres du personnel aéroportuaire – de par l’impact qu’aurait pu avoir la fermeture de cet aéroport sur notre économie du fait d’une éventuelle catastrophe.
Ceux qui voyagent le savent : dans tous les aéroports, ports et gares du monde, on informe le public d’alerter immédiatement la sécurité de la présence de tout bagage suspect, laissé sans surveillance. Tout bagage « unattended », même vide, est en effet considéré comme « suspect » par tout service de sécurité qui se respecte.
Dans le cas de jeudi soir, le préposé au nettoyage et son “Supervisor” ont honnêtement concédé avoir fait leur devoir en informant « depuis plus de 24 heures » leur hiérarchie et les préposés à la sécurité de la présence de cette valise jaune abandonnée derrière une poubelle, juste à côté de la porte No 15 du hall des départs.
En tant qu’accompagnateur et journaliste, j’ai fait moi aussi mon devoir civique en alertant le premier préposé que j’ai rencontré à l’aéroport de la présence de cette valise, avant d’obtenir les réponses susmentionnées, qui m’ont choquées.
Quelqu’un, dans la chaîne de commande du système de la sécurité à l’aéroport, a lamentablement failli à son devoir et a mis potentiellement des vies en danger. Et ce ne sont pas les deux humbles employés préposés au nettoyage qui doivent porter le chapeau. Tout indique qu’ils ont fait leur devoir. Au lieu de nier l’évidence, AML aurait dû, au contraire, nous avoir informé qu’après enquête, la ou les personne(s) coupable(s) de cette négligence à l’aéroport a/ont été sanctionnée(s). Ou, mieux, qu’il(s) a/ont eu la décence de soumettre leur démission.
Là, les responsables d’AML auraient rassuré « le public voyageur et toute la population que tout est mis en oeuvre pour assurer leur sécurité, selon les normes internationales », comme le dit si bien le communiqué.