Les amendements à l’Education Act visant à interdire les leçons particulières en Std IV ont été votés cette semaine à l’Assemblée nationale. Le Government Teachers Union a signifié son intention d’avoir recours à la justice pour contester cette disposition de la loi qui porterait atteinte, selon le syndicat, à la liberté individuelle.
La liberté du choix devrait s’appliquer à l’éducation, comme c’est le cas dans d’autres secteurs. C’est ce qu’avance Vinod Seegum, président du Government Teachers Union (GTU), pour expliquer le désaccord du syndicat avec le ministère de l’Éducation sur l’interdiction des leçons particulières. Selon lui, ce principe va au-delà de la question d’argent. « Chaque parent a le droit de choisir s’il veut des leçons particulières pour son enfant ou pas. Le ministère ne peut venir imposer un système. »
Vinod Seegum dit attendre l’évolution des procédures liées à la nouvelle loi avant d’enclencher une action légale. Entre-temps, une lettre a été écrite au Premier ministre et à tous les députés pour exposer les arguments pédagogiques du GTU. « Le Std IV est la fondation pour le CPE. 40 % des questions à cet examen vient du programme de Std IV. Il faut donc donner la chance à tous les enfants d’avoir une bonne base. »
Le GTU se demande si avec le Enhancement Programme, qui est un type de leçons particulières, le ministère ne sera pas dans l’illégalité. De même, le syndicat est d’avis que l’interdiction des leçons particulières donnera lieu à une éducation à deux vitesses, puisque ceux qui ont les moyens pourront payer les professeurs à venir donner des leçons à domicile. La direction syndicale se dit prête à descendre dans la rue pour manifester son désaccord.
Concernant la Summer School, le GTU dit accueillir favorablement le projet. Toutefois, c’est dans sa mise à exécution qu’il y aurait un problème. « Il aurait été plus approprié de tenir ce programme pendant les vacances d’avril et d’août, afin d’évaluer les résultats à la fin de l’année. De même, la Summer School ne devrait pas être un camp de vacances, ce qui veut dire pour nous fer tam tam. L’objectif premier est d’améliorer les résultats. »
Le syndicat des enseignants du primaire se dit par ailleurs satisfait de l’exercice de transfert qui s’est fait en concertation entre le ministère de l’Éducation et le GTU. Reprenant le scandale de fraude pour les inscriptions en Std I à l’école Sir Veerasamy Ringadoo à Sodnac, Vinod Seegum souligne qu’il faut trouver une solution durable à ce genre de situation. Pour lui, l’enquête enclenchée ne donnera rien, tout comme cela a été le cas à l’école Hugh Otter Barry il y a quelques années.