JENNIFER SIN YAN CHUN

C’était pour moi un devoir de mère d’aller à Marie Reine de la Paix. Mes parents m’ont transmis la foi et à mon tour de la transmettre à mes enfants. Nous n’avons pas été déçus en ce qu’il s’agit d’émotions; nous avons, mes trois filles et moi, été submergées de joie à la vue du successeur de Pierre. Les Mauriciens attendaient l’homélie du Saint Père avec impatience et nous avons été servis. Ce que je retiens de ses messages en tant que parent c’est : « Ne vous laissez pas gagner par le découragement ! » De plus, ce qu’il dit aux jeunes est aussi très fort : « Ne laissez pas les marchands de la drogue voler votre jeunesse. » La cerise sur le gâteau, pour moi, fervente chrétienne, a été le moment où le Pape a dit que « le bonheur, c’est quand on donne sa vie aux autres ».