ÉMILIE THISBE

Pour moi, engagée dans la communauté du Chemin Neuf et étant au service des autres, la visite papale était un événement très attendu. J’étais impatiente de vivre ce moment, d’autant plus que nous, les jeunes de la Communauté du Chemin Neuf, avons eu l’honneur de faire partie de l’animation et d’un temps de louange. C’est un rêve devenu réalité. C’est avec un cœur débordant de joie que j’ai accueilli cette nouvelle. En effet, c’est une grande grâce d’accueillir le Saint Père, messager et artisan de paix, d’amour et porteur de la Bonne nouvelle dans notre petite île Maurice. Il est celui qui suit Jésus et nous aide à le suivre fidèlement en partageant la Bonne nouvelle.

Le Pape François est non seulement un homme d’Église mais aussi un chef d’État, un homme de réflexion et d’opinions guidé par l’Évangile. En tant que citoyenne, j’espère de tout cœur que cette visite consolide l’entente entre nos deux pays et qu’elle nous aide à œuvrer pour l’harmonie dans notre pays. De plus, après nous avoir rappelé la mission de Père Laval, le Pape avait un message important pour les jeunes. Comme il l’a dit à Panama : « Vous êtes le présent, l’heure de Dieu. » Il a confirmé aux jeunes leur mission et leur place au sein de l’Église. Il nous pousse à vivre l’instant présent en nous laissant guider par l’Esprit Saint. Aujourd’hui, il nous dit de trouver notre bonheur dans le Seigneur et de redécouvrir l’invitation que Dieu nous envoie afin de toujours être dans la joie. Ces paroles nous touchent et nous montrent que nous, les jeunes, avons notre place dans l’église et qu’il est possible d’être jeune et de suivre Jésus. Dieu est amour et il nous demande de lui faire confiance et de lui laisser le volant de notre vie.

Cette visite, je l’ai vécue personnellement comme un temps d’évangélisation. Le Pape nous a dit dans son homélie sur les béatitudes que « les Béatitudes sont comme la carte d’identité des chrétiens ». Cela signifie qu’il faut nous laisser guider dans notre quotidien. Il nous faut mettre en œuvre les merveilles que le Seigneur fait dans notre vie. Nous devons trouver notre bonheur en Jésus et nous ne devons pas nous laisser gagner par le découragement. J’ai donc reçu ces paroles avec une immense joie dans la ferveur et l’humilité dont le Saint Père a été l’exemple. Cette visite papale et ce message me poussent à approfondir mon cheminement et mon engagement au sein de l’Église.