Photo illustration- Miguel MEDINA / AFP

Le Canada a annoncé lundi un premier décès lié au coronavirus, un octogénaire mort des suites de l’infection dans une maison de retraite médicalisée de la Colombie-Britannique.

« Nous sommes très attristés d’apprendre qu’un de nos résidents du centre de soins de santé de Lynn Valley, qui avait été contaminé par le Covid-19, est décédé hier soir », a dit à la presse Bonnie Henry, responsable de la santé de cette province de l’ouest canadien.

L’homme décédé souffrait d’autres problèmes de santé, a-t-elle précisé.

Deux autres patients de cette maison de retraite située à North Vancouver, qui peut accueillir environ 200 personnes âgées, ainsi que deux infirmières de l’établissement ont également été infectés par le nouveau coronavirus, selon le ministère de la Santé de la province.

Le Canada comptait lundi 72 cas confirmés de coronavirus, pour la plupart en Ontario et en Colombie-Britannique, mais aussi en Alberta et au Québec.

Un cas venu de France

Le gouvernement du Québec a confirmé de son côté deux des nouveaux cas au pays, dont un chez une personne revenant de France qui avait été en contact pendant son séjour avec une autre contaminée par le virus. Ce voyageur est actuellement en isolement chez lui.

Un élu de Montréal au Parlement canadien, Anthony Housefather, a déclaré pour sa part à la chaîne CTV qu’il s’était placé en quarantaine volontaire après avoir appris qu’un participant à une conférence à laquelle il a assisté à Washington début mars était contaminé par le coronavirus, même s’il dit lui-même se sentir parfaitement bien.

Quelques heures avant l’annonce d’un premier décès, le Canada avait appelé ses ressortissants à éviter les croisières en raison des risques liés à l’épidémie, alors qu’Ottawa s’apprêtait à rapatrier près de 240 Canadiens se trouvant à bord du paquebot Grand Princess en Californie.

« Aujourd’hui, l’agence de santé publique du Canada recommande aux Canadiens d’éviter les croisières en raison du Covid-19 », a annoncé lors d’une conférence de presse la responsable de cette agence, Theresa Tam.

« Les navires de croisière ont des passagers du monde entier qui peuvent venir de zones touchées par le coronavirus, qu’on le sache ou non », a-t-elle ajouté. « Le virus peut se répandre rapidement à bord des navires de croisière en raison des contacts rapprochés entre passagers ».

Le ministre des Affaires étrangères François-Philippe Champagne a de son côté confirmé qu’un avion affrété par le Canada devait rapatrier les Canadiens se trouvant à bord du paquebot Grand Princess, à la demande des Etats-Unis.

L’objectif est de « limiter la propagation du virus en Amérique du Nord », a-t-il insisté.

Six cas de personnes infectées au Canada l’ont été lors de précédentes croisières à bord du navire Grand Princess en février, a précisé Mme Tam.

Sur les 237 Canadiens se trouvant à bord du paquebot, seuls ceux ne présentant aucun symptôme seront autorisés à monter à bord de l’avion. Ils seront ramenés d’Oakland à la base aérienne de Trenton (Ontario) où ils seront évalués et soumis à une quarantaine de 14 jours.

Le Grand Princess, qui transportait 3.500 passagers et membres d’équipage vers Hawaï, était maintenu depuis mercredi au large des côtes californiennes, à une quarantaine de kilomètres, par mesure de précaution. Il a accosté à Oakland en milieu de journée.