Les dopeurs sévissent toujours. La nouvelle est tombée hier après-midi et, ce matin, confirmation a été obtenue de la présence d’un produit illicite dans le système du cheval Artax.

De source bien informée, nous apprenons que c’est du stanozolol qui a été trouvé dans le système du cheval par le laboratoire QuantiLAB. Lundi dernier, à Port-Louis, l’entraîneur Amardeep Sewdyal a constaté une enflure au niveau du cou du cheval, qui était préparé pour aller travailler sur la petite piste.

Il a alerté le Mauritius Turf Club et des échantillons de sang et d’urine du cheval ont prises aux fins d’analyse. Le résultat est tombé hier après-midi et des analyses additionnelles ont été recommandées par le Mauritius Turf Club, qui avait délégué plusieurs personnes, dont Benoît Halbwachs, Stephane de Chalain et John Zucal au centre Guy Desmarais, où le cheval avait été transféré entre-temps. La Gambling Regulatory Authority était aussi présente. Amardeep Sewdyal a demandé que tous les chevaux de son établissement qui faisaient partie des entrées de la 17e journée soient testés, alors qu’il n’était pas prévu qu’Artax y participe. Il faudrait peut-être souligner que ce stéroïde anabolisant avait aussi été détecté dans le système de Maxamore et d’Aspara à la suite de leur victoire respective. Pour en revenir à ces deux chevaux, on ne sait toujours pas où en sont les enquêtes initiées par la police, alors que celle concernant League Of Legends se fait toujours attendre. Dans le cas de ce dernier, on a appris que le Hong Kong Jockey Club Laboratory, où l’échantillon B a été envoyé pour analyse, a demandé plus de temps que prévu pour avoir des résultats. Il nous revient même que l’état dans lequel est arrivé l’échantillon était inquiétant.