Frankie Le Bon, suspendu jusqu’à 2021

Suspendu provisoirement depuis le 25 avril suite à des allégations de mauvais comportement et de mauvaise conduite qu’il aurait eus lors des derniers Jeux du Commonwealth à Gold Coast (4-15 avril) au sein de la délégation d’athlétisme, cela rapporté par la responsable des athlètes, Louise Brunette, ainsi que par cinq athlètes de la délégation mauricienne, l’entraîneur Frankie Le Bon écope d’une double sanction.

L’Association mauricienne d’athlétisme (AMA) a d’abord décidé de maintenir la suspension de sa licence de coach jusqu’au 31 mars 2019. Par ailleurs, il sera privé, à partir du 1er avril 2019, et ce, pour une période de deux ans, de responsabilités en tant que coach/officiel de délégation à Maurice comme à l’étranger. Dans un courrier émis hier, le comité directeur de l’AMA indique qu’il a agi à la lumière de toutes les évidences, observations et recommandations effectuées par le comité disciplinaire qui a été institué pour se pencher sur ce cas et présidé par Serge Munso, assisté de Ram Lollchand et Mahen Purbhoo.

Frankie Le Bon s’est présenté en début de semaine, le lundi 21 mai, devant le comité disciplinaire, qui a siégé à la Nebiolo House à Réduit, pour donner sa version des faits. Mais il avait déjà reconnu les faits qu’on lui reprochait. Louise Brunette s’est aussi présentée lundi. Les membres du comité directeur se sont par la suite rencontrés le mardi 22 mai au même endroit pour prendre connaissance du rapport intérimaire que le comité disciplinaire lui avait remis en fin d’après-midi de lundi.

Et c’est après une nouvelle réunion qui a eu lieu hier que le comité directeur de l’AMA a pris la décision de sanctionner le coach. Celui-ci a été trouvé coupable de : 1. méconduite, de manière à avoir terni l’image de l’association ; 2. d’avoir enfreint les règlements de l’AMA, et du code de conduite et d’intégrité de l’IAAF.