« Le nombre de futur décès ne va dépendre que de l’attitude des Mauriciens », souligne la virologue Catherine Gaud. Intervenant à la conférence de presse du NCCC vendredi après-midi, elle insiste sur l’importance du confinement à Maurice afin que le pays ne se retrouve pas en situation catastrophique.

« Tout dépendra de la discipline des Mauriciens à rester confinés pour ne pas propager le virus. Et on se retrouvera soit avec une courbe à l’italienne ou à la française qui va grimper — et une situation dramatique et un système de santé qui sera submergé —, soit on aura une courbe à la singapourienne qui va baisser, parce que les gens auront respecté ce qu’on leur a dit de faire, soit de se confiner », explique-t-elle.