Le Front Libération Nationale (FLN) a écrit officiellement au Commissaire de police, Karl Mario Nobin, pour réclamer une enquête sur la démission forcée d’Ameenah Gurib-Fakim de la présidence de la République. « We, in the FLN, are hereby requesting you to open a police enquiry as we are convinced that the forced resignation of Mrs Ameenah Gurib-Fakim as President through the action of the PM and/or DPM and/or other persons may be tantamount to a coup d’Etat under paragraphs 50, 71 and 72 of the Criminal Code Act 1838 (as amended) and the legal definition of force. Open letter to the Commissioner of Police », écrit Ismaël Nazir, leader de ce parti.

Pour soutenir sa demande d’enquête au sujet des circonstances de cette affaire affectant le sommet de l’Etat, Ismaël Nazir cite la section 50 du Code pénal intitulée “Inducing or compelling President in the exercise of any lawful power”, qui cite que « any person who, by force or violence, induces or compels the President to exercise or refrain from exercising in any manner any of the powers vested in him by law, shall commit an offence ». Il fait également état des sections 71 et 72 de la Constitution par rapport à « inciting to high treason and failing to reveal plot against the State respectively ».

Affaire à suivre d’autant qu’à l’hôtel du gouvernement, l’on fait comprendre que les attributions de la commission d’enquête devraient être annoncées en fin de semaine…