Le frère de David Gaiqui, Pascal Laval Gaiqui, qui avait été interrogé lui aussi au poste de police de Curepipe dans une salle voisine pour la même affaire, soutient avoir subi des brutalités policières également.

Il raconte avoir reçu un coup de pied à l’abdomen et une claque à la nuque.

Il affirme néanmoins que son frère a été plus malmené que lui et que de là où il était, il l’entendait se tordre de douleur. Il confirme que son frère lui a déclaré avoir subi des coups à partir d’une torche électrique (vraisemblablement une torche taser) qui fait mal et qui apparemment ne laisse pas de traces.

Pascal Laval Gaiqui ne fait l’objet d’aucune poursuite dans cette affaire de vol et circulait librement en compagnie des membres de sa famille dans l’enceinte du poste de police de Curepipe cet après-midi.