Le cas d’agression sexuelle de l’athlète Jessika Rosun par le chef de misssion, Kaysee Teeroovengadum, au Village des Commonwealth Games en Australie, suscite des réactions. La dernière en date émane du Muvman Liberasyon Fam, qui réclame la démission du président du Mauritius National Olympic Committee, Philippe Hao Thyn Voon, après son point de presse de vendredi.

Le Muvman Liberasyon Fam dénonce la tentative de Cover-Up en vue de protéger le chef de mission. Le MLF a pris note que cette tentative de cover-up se confirme avec les agissements du président du Comité Olmypique de Maurice. “Philippe Hao Thyn Voon even asked Vivian Gungaram, President of the Mauritius Athletes Association, to remain silent about the case. This means he was in a conspiracy to do a cover-up. Fortunately, Mr Gungaram did not fall into the cover-up”, souligne un communiqué émis à cet effet et dénonçant également les remarques de nature sexiste et dégrandantes à l’encontre de Jessika Rosun.

Pour rappel, lors de sa conférence de vendredi dernier, Philippe Hao Thyn Voon est revenu sur les événements faisant polémique autour des Jeux du Commonwealth 2018. Le président du Comité a été catégorique sur le fait que la lanceuse de javelot, Jessika Roosun a eu le soutien nécessaire durant toute cette affaire de la part du comité.

Dans la foulée, Lindsey Collen attire l’attention de Mes Nuvin Proag et Rama Valayden au sujet du respect des “women’s basic human rights and constitutional rights to integrity of the body.”