Jusqu’à vendredi dernier, et ce, depuis quelques mois, le personnel et les clients du supermarché de la chaîne Winner’s à Curepipe ont travaillé pour le premier et circulé pour les autres sous un toit qui abritait un parking défectueux. En effet, l’aire de stationnement sur la toiture du vieux bâtiment avait commencé depuis un certain temps déjà à montrer des signes de détérioration qui, selon nos sources, s’avéraient être un danger latent. D’ailleurs, depuis ce temps, l’accès au parking pour les véhicules avait été bloqué. Idem pour les ascenseurs. Parmi le personnel, certains étant d’avis que la situation devenait urgente, l’on se demandait quand est-ce que la direction de Winner’s allait arrêter les opérations à Curepipe et redéployer le personnel.

« On nous avait dit que la fermeture était prévue dans deux mois », confie un membre du personnel de Curepipe. Mais à la surprise du staff, la fermeture du supermarché a été enclenchée plus vite que prévu. Soit vendredi dernier. Pourtant, il n’était pas question de fermeture avant deux mois. Même que le délai faisait partie d’un débat à l’intérieur du groupe. Mais lorsqu’en milieu de semaine Week-End prend contact avec le siège de la chaîne pour l’informer qu’on avait attiré notre attention sur l’état du parking à Curepipe et que nous sollicitions une déclaration du groupe, celui-ci a délégué son agence de communication pour communiquer avec nous. Winner’s, qui a pleinement pris connaissance de notre enquête et des informations dont nous disposons et voulions aborder avec lui, nous a relancés dans l’après-midi de vendredi, toujours par son intermédiaire. Et ce, pour nous annoncer qu’il a pris le parti de communiquer aux médias la fermeture immédiate de son supermarché dans le centre de Curepipe.

C’est ainsi que dans son communiqué, la chaîne de supermarché annonce que, « par mesure de précaution, la direction a pris la décision de fermer temporairement les opérations de Winner’s, Curepipe et en parallèle d’accélérer son projet de développement commercial pour ce site. » Winner’s explique également avoir identifié « des besoins d’amélioration » et « effectué des travaux prioritaires préconisés » en précisant qu’il avait « limité l’accès à l’espace de stationnement qui se trouve sur le toit et dont la construction avait été faite avant l’acquisition du bâtiment. » La direction de Winner’s reconnaît également qu’il a été « récemment porté à son attention que le bâtiment pourrait avoir subi des détériorations. »

Le bâtiment qui abrite le supermarché a été inauguré en 1975 à l’occasion du lancement de la franchise Prisunic à Maurice. « À l’époque, les opérateurs avaient présenté un plan prévoyant la construction de 5 étages sur le bâtiment de Prisunic », nous explique une source qui a suivi de près le dossier Monoprix-Winner’s. « L’aire de stationnement est relativement récente. Mais, poursuit notre source, entre cinq étages et un parking sur le toit d’un vieux bâtiment appelé à soutenir le poids des véhicules mobiles, on peut se poser des questions et ne pas s’étonner si des problèmes se présentent ! »

Avant d’émettre son communiqué, la direction de Winner’s s’est rendue sur place vendredi dernier. Et l’annonce de la fermeture du supermarché a pris le personnel de court. Tous les employés de la branche curepipienne se rendront à Winner’s de Forest-Side demain matin. Ils seront ensuite redéployés vers d’autres supermarchés.