Dans le message à la nation à l’occasion du 50e anniversaire de l’indépendance et du 26e de la république, d’une durée de 13 minutes, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a mis l’accent sur trois éléments fondamentaux, à savoir la santé, l’harmonie sociale et l’environnement.

Il a tenu à  lancer un appel à la population « pou nou travay lame dan lame ek ansam » pour un avenir meilleur. Au début de son intervention, il a eu une « pensée spéciale » pour le Père de la Nation, Sir Seewoosagur Ramgoolam, Sir Abdool Razack Mohamed, Sookdeo Bissoondoyal et Sir Anerood Jugnauth pour la lutte en faveur de l’indépendance. En conclusion, il a réitéré la détermination du gouvernement pour compléter la décolonisation de Maurice avec l’exercice de la souveraineté de Maurice sur l’archipel des Chagos en prévision des délibérations de la Cour Internationale de Justice cette année. Il a exprimé le souhait qu’un jour une Mauricienne puisse accéder au poste de Premier ministre car « bann madame ena ene pli gran rol dan lavenir nou pei ».

Après avoir dressé un diagnostic de la santé de la population, avec un Mauricien sur deux affecté par le diabète et souligner l’importance d’une population en bonne santé, le Premier ministre a indiqué que sur le plan de l’harmonie sociale, une balance entre les objectifs économiques et sociaux » s’impose en ajoutant que « tout dimoune bizin gagne ene part ». Au chapitre de l’environnement, il a parlé de la lutte contre la dégradation de l’environnement, du respect de la nature et du besoin de s’adonner au recyclage.

Le Premier ministre a ciblé les Senior Citizens, les « travayer », les Mauriciennes et la jeunesse. S’adressant en direct aux aînés, Pravind Jugnauth soutient que « zotte leksperyans lavi ek zotte leksperyans travay li bien importan pou nou ». Aux travailleurs, il a déclaré que « sak travayer bizin fer zefor neceser pou amenn so kontribysyon ».

Soulignant que la contribution des Mauriciennes a été plus que déterminante dans le développement social et économique, il a fait part d’un plus grand rôle pour les femmes avec le souhait de voir une Mauricienne au poste de Premier ministre. Il a demandé aux jeunes de « pas laisse zotte  entrener dan move simin », notamment de la drogue. Il a rappelé que « la jeunesse demeure la plus grande richesse du pays ».