Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a renvoyé le vote sur la réforme électorale pour une  séance parlementaire ultérieure qui n’a pas été fixée.

Faute de majorité sur sa proposition, il a préféré différer le vote en regrettant que les intervenants n’ont pas su mettre l’intérêt national avant la logique des partis.

Il a déclaré avoir ‘un deep regret and disappointed that a consensus could not be reached ».
Dans son summing up, le PM a repris les divers arguments mis en avant par ses opposants pour critiquer la réforme électorale présentée par le gouvernement. S’il a accepté les opinions divergentes sur la question, il a qualifié d’« unfair » certaines ayant trait à la représentation proportionnelle.

Il a conclu que ce projet de loi nécessitait une majorité des 3/4, soit 52 membres sur les 69 que comptent la chambre. Mais comme il ne réunissait que les 45 députés du gouvernement comme étant favorables au projet de loi,soit un déficit de 7 députés,  il n’avait pas d’autre choix que de renvoyer le vote sur la réforme électorale « at a later sitting ».