Trois partis de l’opposition – à savoir le PMSD, le PTr et le MP – ont fait front commun pour dénoncer la Speaker, Maya Hanoomanjee, concernant sa décision d’expulser le député de Savanne-Rivière Noire, Alan Ganoo, hier du Parlement.

Le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, ainsi que Arvin Boolell et le président du MP ont animé un point de presse conjoint pour critiquer la manière de faire de la Speaker en ce qui concerne la répartition des questions supplémentaires et des interventions des parlementaires de l’opposition lors des travaux au sein de l’hémicycle. Pour Xavier-Luc Duval, la Speaker fait preuve « denn parti pri inakseptab ».

Précisant que ces trois partis de l’opposition se sont rencontrés pour écouter les arguments d’Alan Ganoo, il poursuit : « Se enn discriminasyon ki li pe sibir semen apre semen. Se enn drwa fondamantal denn depite ek Alan Ganoo ditou pa pe gagn drwa a la parol. » Selon le leader des bleus, « seans apre seans ban depite plaignie ki Speaker ignor zot ». Il demande ainsi à ce qu’il y ait « plus de justice et de transparence dans la manière d’allouer les questions supplémentaires ».

Arvin Boolell, expulsé par Maya Hanoomanjee la semaine dernière, a quant à lui affirmé que « la démocratie parlementaire est en train d’être bafouée semaine après semaine ». Selon lui, la Speaker « aurait dû avoir un esprit impartial » et comprendre « ki lopposisyon ena drwa a la parol e ki li bizin ena lindependans ek enn agresivite ». Le député du Ptr déplore que la Speaker ne fasse « aucunement preuve de fairplay ».

Le député de Belle-Rose/ Quatre-Bornes lance : « Ou pa kapav dir mwa kot Alan Ganoo asize ou pa trouv li. Semen apre semen li pa trouv Alan Ganoo. Li inkietan parski mo deman mwa konbien letan enkor sa pou dure. Se du jamais vu seki nou pe trouve (…) Dan lari, madam la Speaker fini sanctione. » Selon l’ancien ministre travailliste, le prochain gouvernement « devra nommer un Speaker de l’Assemblée nationale qui soit apolitique ».