« Nous avons un budget qui est très électoraliste », a observé Osman Mohamed face à la presse après la présentation du Budget 2019/2020.

Entouré d’autres membres du PTR, il s’est dit concerné par l’avenir des jeunes au vu des secteurs « en péril », dont celui des finances et du textile, où « beaucoup d’usines ferment ».

Le bilan est également mitigé pour la construction de maisons NHDC, des chiffres « bien plus bas que ce qui avait été annoncé ».

Quant aux secteurs du thé, il a trouvé que les mesures interviennent « too late ».

À lire également :