Le bureau du ministère du Travail, au sein duquel s'est tenue la réunion

Un simple contrôle de routine du minimum wage payé aux employés d’un spa dans le Nord de l’île a fait sauter le fusible au ministère du Travail et des Relations industrielles.

Devant le risque d’un éventuel délit de trafic d’influence impliquant un nominé politique du MSM, l’Independent Commission against Corruption a initié une enquête avec descente dans un des bureaux régionaux du ministère. Lors de la visite initiale de l’inspecteur du Travail, il avait été noté que les employés étaient rémunérés à Rs 5 000 par mois, bien moins que le minimum wage de Rs 9 000.

À peine la contravention dressée que l’ICAC devait constater qu’il y a eu un appel téléphonique des headquarters à Victoria House, avec l’inspecteur du Travail rappliquant en quatrième vitesse. Depuis, cette affaire est le talk du Labour Office vu le calibre du nominé politique et ses connexions avec l’hôtel du gouvernement.