Lorsqu’on parle de l’Inde, l’un des monuments les plus mythiques et majestueux qui vient à l’esprit est le Taj Mahal, qui signifie « couronne du palais ». Construit en 1632 par l’empereur moghol, Shan Jahan, pour son épouse, Arjumand Banu Begum, aussi appelée, Mumtaz, cet édifice n’a été achevé que 25 ans plus tard, soit en 1653. Le Taj Mahal est un lieu hautement touristique qui accueille près de 10 millions de touristes chaque année. C’est aussi un symbole de l’amour éternel.

Situé à Agra, soit à 240 km de New Delhi, il faut environ trois heures de route pour arriver à cette destination. D’ailleurs, Agra était la ville où se situaient les grands palais des seigneurs d’Agra. À cette époque, c’était l’empire moghol qui régnait en maître. En s’approchant du Taj Mahal, soit à côté de la rivière Jamuna, c’est un mausolée de marbre blanc immense et finement ciselé qui nous est livré. Le palais se trouve au fond d’un jardin en forme rectangulaire. Ce jardin, avec ses plans d’eaux et ses fontaines, montre une symétrie parfaite.

En arrivant, des milliers de personnes issues de différentes nationalités étaient déjà présentes. Plus on s’approche, plus l’intérêt de connaître le mystère, qui se cache derrière une si grande architecture, grandit. Le Taj Mahal est une structure imposante de 73 mètres et son architecte a été conçu par l’Iranien Ahmad Lauri. Jusqu’à ce jour, le Taj Mahal a pu garder son architecture intacte et a résisté pendant les quatre derniers siècles.

Dans l’élaboration de son plan pour la construction de ce palais, cet architecte avait pris en considération plusieurs éléments telles les architectures indiennes, islamiques, ottomanes et iraniennes pour donner naissance à une architecture moghole. « Le Taj Mahal est différent dans chaque angle que nous le voyons. Cette architecture a été construite de façon à ce que le palais ne soit pas touché  lorsqu’un tremblement de terre se produit », explique un guide qui travaille pour le compte de ce monument. Selon lui, les quatre colonnes autour du palais ne sont pas strictement verticales, mais légèrement inclinées pour garder une sorte d’équilibre.

Parlant du montant nécessaire pour la construction de ce palais au XVIIe siècle, il parle d’un investissement de Rs 40 millions. La beauté de Taj Mahal est unique, dans le sens où l’intelligence utilisée dans sa conception est phénoménale. Le dôme du Taj Mahal est une structure qui attire les regards. Cette structure d’une hauteur de 73 mètres est bulbeuse et se repose sur un tambour. En effet, cette structure a la forme d’un bouton de lotus, mais inversé est décoré d’un Kalash et d’un croissant de lune. En effet, c’est un symbole hindouiste et islamique qu’on peut voir. Le Taj Mahal ne comprend pas uniquement la tombe de Shah Jahan et de Mumtaz, mais également deux mosquées.

Selon le guide, l’une d’elles n’est pas utilisée, car elle n’est pas orientée vers La Mecque.
Le Taj Mahal est entièrement fait de marbre blanc et de pierres précieuses. « En pleine lune, le Taj Mahal est éclairé comme par magie », soutient le guide. De plus, le jardin contient des jets d’eau et des fontaines. Le guide ajoute que le palais est reflété dans l’eau lorsque les jets d’eau et les fontaines sont éteints. L’amour de l’empereur Shah Jahan était tellement fort pour sa femme, Mumtaz, qu’il avait fait inclure de l’or dans le palais. Or, durant le règne des Anglais en Inde, ils ont volé cet or. Malgré le vol des Anglais, l’or a été remplacé par du bronze. Pour construire une telle architecture, il a fallu des tonnes de matériaux de plusieurs régions de l’Inde, mais aussi de l’Asie. Le guide avance qu’environ 1 000 éléphants avaient transporté des matériaux de construction.

Le Taj Mahal est un lieu qui parle d’amour, mais aussi de la vie après la mort. D’ailleurs, sur le bord des fenêtres, des versets du Coran, qui en parlent, ont été écrits. Les légendes autour de la construction du Taj Mahal sont assez sanglantes.

Selon l’une d’elles, l’empereur Shah Jahan avait fait appel à 20 000 travailleurs pour la construction de ce palais en mémoire de Mumtaz. Ces travailleurs étaient venus d’Asie centrale et d’Europe. Ne voulant pas que ces derniers aillent construire une même structure ailleurs, il leur a fait couper les mains. Toutefois, selon le guide, ce n’est qu’une légende racontée depuis plusieurs générations.

Il fait également ressortir que Shah Jahan voulait construire un Taj Mahal noir. Mais son dernier fils Aurang Zaib l’en a empêché. En effet, ce dernier avait séquestré son père pour qu’il ne réalise pas ce projet qui avait bel et bien commencé. « L’empereur Shah Jahan voulait construire un Taj Mahal noir pour qu’il y soit enterré. Il est mort à l’âge de 72 ans », raconte le guide. Ce fils, dit-on, avait même tué ses frères et enfermé son père pour qu’il devienne empereur. La légende raconte que c’est la fille de Shah Jahan, Jahan Ara, qui a construit sa tombe à côté du Taj Mahal. C’est en 1666 que meurt Shah Jahan. La légende raconte aussi qu’un Français, qui se rendait souvent en Inde dans les années 1600, avait proposé l’idée de construction d’un Taj Mahal noir à Shah Jahan.

Mumtaz, la préférée de Shah Jahan

Enfant brillant et élève appliqué, Shah Jahan était destiné à devenir un grand homme, que ce soit dans la politique ou dans la guerre. Marié à trois reprises, Mumtaz fut sa dernière femme. C’est elle qui fut la plus aimée par rapport aux deux autres. C’est sa mort qui pousse Shah Jahan à construire le Taj Mahal pour qu’elle repose pour toujours. Après la mort de Mumtaz, son corps avait été enterré dans un autre lieu près du Taj Mahal. Elle meurt en 1931 et c’est la même année que la construction du Taj Mahal a commencé. C’est en donnant naissance à leur 14e enfant que Mumtaz décède. Selon le guide, c’est lorsqu’elle a accompagné son mari Shah Jahan dans un combat militaire qu’elle a trouvé la mort. Ce n’est qu’après plusieurs années que son corps a été transféré dans le palais.

Devenu un haut lieu touristique, le mausolée est un monument d’importance national et fait partie du patrimoine mondial depuis 1983. Le mausolée est fermé au public les vendredis en raison de la prière “jummah”. Le Taj Mahal, malheureusement fermé en ce moment à cause du Covid-19, est l’une des sept merveilles du monde.