Revenant sur sa PNQ mardi dernier au Parlement, le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, s’est dit d’avis qu’il y a une « grosse erreur de casting dans la nomination d’Alain Wong à l’Intégration sociale ». C’était lors de sa conférence de presse hebdomadaire ce matin à son bureau de l’hôtel du gouvernement. S’agissant de la position de la présidente de la République dans le sillage de l’affaire Sobrinho, il dit avoir consulté les divers partis de l’opposition pour la soumission d’une lettre de demande de démission. Le leader de l’opposition ne se dit « pas convaincu » par les déclarations de la chef de l’État hier. Xavier-Luc Duval a par ailleurs tenu à féliciter le ministre de la Santé, Anwar Husnoo, pour la réintroduction de la méthadone.
« Il y a une grosse erreur de casting dans la nomination d’Alain Wong à l’Intégration sociale. C’est un ministère des plus compliqués et vous devez avoir la vocation. Il y a certains qui croient qu’être ministre signifie trois choses : VIPSU, voyages et voiture. Mais c’est une grosse responsabilité. Ici, il est question de 123 000 personnes qui sont dans la pauvreté à Maurice », a soutenu Xavier-Luc Duval, qui est allé jusqu’à qualifier le ministre « d’incompétent ». Il poursuit : « Depuis les dernières élections, il y a eu le ministre Roopun à ce ministère, et c’est un grand paresseux. Maintenant, in sap dan karay tom dan dife. » Il devait relever que mardi, à l’Assemblée nationale, « personne n’a tapé sur la table quand Alain Wong a mis un terme à sa réponse », ajoutant que « juste après la PNQ, et c’est du jamais vu, ils l’ont laissé dans son trou et sont venus expliquer ce qu’il n’a pas expliqué dans une conférence de presse ».
Xavier-Luc Duval s’est targué du rôle joué par l’opposition à travers « les PNQ, la “motion of disallowance” et autres questions ». Selon lui, c’est suite aux nombreuses questions sur le métro express « que le gouvernement est en train de reconsidérer les lettres d’éviction envoyées alors même que le contrat n’a pas été alloué ».
Toujours au sujet de la dernière PNQ, il devait relever qu’il « y a une différence entre les paroles et les actions » au niveau du National Empowerment Foundation (NEF). « La PNQ a montré le désintérêt complet au sujet de la cause des pauvres. Et ce qui est très grave, c’est que la NEF n’a pas construit une seule maison depuis les élections alors que, dans le budget, on avait dit que tant de milliards iraient vers cet item. » Il devait souligner un « écart entre la promesse de construction de 2 000 maisons NHDC par an et la réalité, soit zéro maison », avant d’ajouter : « Malgré toutes les paroles émises, on a livré des maisons qui avaient été construites par l’ancien gouvernement. Or, dans le budget, on avait dit qu’on agirait de manière urgente. »
Le leader de l’opposition déplore par ailleurs que les 141 maisons que la NEF souhaite construire soient « toutes dans des régions rurales » et « qu’Alain Wong n’était même pas au courant » de ce projet. Selon lui, « il faut vraiment être de mauvaise foi pour ne pas voir que la pauvreté existe aussi dans les régions urbaines comme Port-Louis ». Il a critiqué l’intention du gouvernement de construire des maisons plus larges, soit de 50 m2. Pour lui, « on aurait pu satisfaire cinq familles pour Rs 165 000 avec les maisons que nous construisions », poursuivant : « Bien sûr, il y avait la tôle, mais même ma maison comprend une partie en tôle. Ici, on a voulu construire en briques et plus grand. Mais encore faut-il qu’il y ait de l’espace. C’est pourquoi d’ailleurs on ne trouve pas de place pour de telles maisons en ville. » Et d’ironiser : « On est pressé d’aider Sobrinho à acheter des villas mais on n’est pas pressé d’offrir des maisons aux pauvres. »
Il a critiqué le fait que depuis le 4 décembre 2015, « le Plan Marshall est rentré dans les tiroirs » alors que « cela a coûté Rs 2 M » pour sa préparation. « Les ONG sont restées dans le noir parce que les Messieurs n’ont pas voulu le publier. Le Plan Marshall comprend 39 chapitres dont la Housing Subsidy, des crèches, le Social Impact Bond… La NEF a pris sommeil ». Pour l’ancien ministre de l’Intégration sociale, il y a une différence entre empowerment et assistanat. « L’assistanat, c’est quand on donne de l’argent. Or, il faut accompagner ces personnes avec une série de mesures pour soit les former, les réhabiliter… Il faut que la NEF mette sur pied des programmes pour former ces gens pour qu’ils soient autonomes. Un seul programme n’a pas été mis sur pied ».
S’agissant de la Social Aid de Rs 5 000 par famille dont le Plan Marshall préconise l’abolition, XLD indique que 18 000 en perçoivent dont 8000 reçoivent une monthly supplementary allowance. « Si on abolit cette allocation, qu’adviendra-t-il des 10 000 familles qui touchent la social aid ? Il faut nous pencher dessus ». Concernant le CSR, il a ajouté que « la NEF a retourné 60% du budget de son capital en 2015-2016. Cette année, le CSR a dépensé 28% seulement de son capital. Il n’arrive même pas à dépenser de l’argent et maintenant on veut prendre Rs 400M pour injecter dans un autre type de NEF et on est en train de recruter un secrétaire général, un finance manager, un secrétaire financier etc. qui vont venir puiser dans l’argent des pauvres ».
Au niveau du matériel scolaire, le leader du PMSD estime que la meilleure façon est d’accorder le matériel scolaire à l’enfant et non pas un chèque aux parents. « Si ces derniers n’ont pas de quoi nourrir leurs enfants, et doivent payer l’électricité, que vont-ils faire avec ce chèque ? Ensuite, les enfants se sentiront mal à côté de leurs amis ».
S’agissant de la position de la présidente de la République dans l’affaire Sobrinho, le leader de l’Opposition a indiqué qu’une lettre de demande de démission a déjà été préparée par l’Opposition et qu’il attend de consulter les divers membres pour savoir s’ils iront de l’avant avec la soumission de la lettre auprès de la présidente suite à la déclaration de cette dernière hier. Quant à XLD, il s’est dit « pas convaincu » par ses propos.
Xavier-Luc Duval a tenu à féliciter le ministre Anwar Husnoo pour avoir pris la décision de réintroduire la méthadone: « Si le taux de criminalité est aussi fort, c’est grandement à cause du retrait du programme de méthadone ». Quant au suspect Navin Kistnah, « la population veut connaître la vérité. C’est à cause de risques de cover-up que nous demandons des enquêteurs étrangers dans cette affaire. Nous n’arrêterons pas tant que nous ne connaîtrons pas le fond de l’affaire ».
Au chapitre de la privatisation de la CWA, XLD soutient que « Collendavelloo cherche à pas diber lor vazlinn ». Pour lui, il ne fait pas de doute que cela entraînera des licenciements et des transferts massifs. « Je rencontrerai les syndicats de la CWA et nous déciderons de la marche à suivre ».
Concernant l’affaire Britam, le leader de l’Opposition déplore que les trois assesseurs « soient impliqués d’une manière ou d’une autre. Domah qui est un agent MSM et qui, paraît-il, est lui-même concerné par le Super Cash Back Gold ; Hajee Abdoula qui était pendant un temps le liquidateur et qui a été rencontrer Dawood Rawat et Ramtohul dont la propre firme était actuaire et Investment advisor de la BAI ».