United Motors Ltd, filiale du groupe Leal, présentait ce matin à la presse le nouveau Special Utility Vehicle de la marque Great Wall Motors. Le Haval 5 est le leader du marché SUV en Chine pour le mois de février, devant la VW Tiguan et la Toyota Rav4. Le « champion chinois » a été dévoilé au showroom de Pailles.
Longue de 4,64 mètres, disposant d’un grand coffre et de gadgets « de pointe », la GWM se fait le champion de l’automobile chinoise en Special Utility Vehicle (SUV). Ainsi, le génie automobile chinois se voit enfin en mesure de concurrencer le savoir-faire allemand et japonais dans son propre pays. Car, on s’y méprend souvent. En Chine – le plus grand marché au monde – ce ne sont pas les « made in China » qui dictent les ventes mais bien les européennes et nipponnes. Mais février voit GWM hisser le Haval 5 (H5) en tête d’un podium de qualité dans un marché « ultra-compétitif », reléguant VolksWagen Tiguan et Toyota Rav4 à la deuxième et troisième place. United Motors Ltd, filiale de Leal & Co Ltd, a lancé la H5 ce matin à Pailles. « H5 mais pas N1 », serait-on tenté de commenter. Explications.
Déjà, le coût, qui ne fait pas grincer : Rs 1,25 M sur route pour le lancement. Mais voilà, rares sont les constructeurs qui peuvent s’enorgueillir de proposer un SUV 4×2 de 2 litres turbo diesel à ce prix. Et la surprise vient de l’équipement standard : DVD, caméra de recul, bluetooth intégré, sellerie en cuir, une boîte de vitesse manuelle à six rapports, des jantes en aluminium de 17 pouces, des rétroviseurs électrochromes, des vitres arrière surteintées, une garantie de trois ans, soit de 75 000 kilomètres, entre autres. « Le H5 plaira aux familles », commente Louis-Philippe Guého, chief operating officer chez GWM. Le principal argument du GWM H5 est ainsi le rapport qualité/prix.
Certains automobilistes pourraient être dubitatifs face à l’offre de GWM. Louis-Philippe Guého défend son produit. À savoir que depuis que GWM a été lancée en juillet 2008, la marque n’a mis que six mois à atteindre la place de numéro un du marché des 4×2 – une performance réitérée en 2010 et 2011. Et de commenter : « On a pu connaître pas mal de difficultés à faire accepter un véhicule chinois au début. Mais la performance de 2009, 2010 et 2011 prouve que le conducteur mauricien a bien intégré GWM ».
Éric Leal, directeur de Leal & Co Ltd, abonde dans le même sens : « Le monde change. Ce ne sont plus les États-Unis qui constituent le plus gros marché automobile mais bien la Chine. Et la compétition n’y est pas facile. La concurrence est européenne ou japonaise. Pourtant, GWM est parvenue à dominer le segment SUV en février ».
GWM est, par ailleurs, le seul constructeur privé chinois à faire passer le Whole Vehicle Type Approval (WVTA) européen à quatre de ses modèles. GWM est également le seul constructeur chinois à exporter vers le Royaume-Uni depuis cette année.