Dans la forme comme dans le fond, l’exposition intitulée « Eau, Source de Vie », organisée sur son site par l’école St Enfant Jésus RCA pendant deux journées entières, les 14 et 15 juin derniers, a été un franc succès. Elle a su mettre en évidence le fait que l’eau est intimement liée à toute forme de vie sur la planète Terre. La leçon à en retenir est celle-ci : en faisant usage de ce précieux liquide dans notre vie quotidienne, faisons en sorte à ne pas en faire du gaspillage.
L’exposition a été visitée par les élèves de l’établissement scolaire, mais également ceux des écoles avoisinantes, par des parents et par le public en général. Les responsables de la Roman Catholic Education Authority ont aussi été au nombre des visiteurs.
Vieille de 105 ans, l’école St Enfant Jésus RCA se situe au centre de Rose-Hill. Dans le passé, elle était connue sous l’appellation de l’École des Frères. Elle accueille environ 700 élèves issus de tous les milieux de notre société multiculturelle.
L’actuel directeur, Mario Allowdeen, nous dit que la tenue de cette exposition est le résultat concret de l’esprit de collaboration qui règne au sein de son institution entre toutes les composantes de la grande famille de l’école, c’est-à-dire les enseignants, les élèves (surtout les plus grands), les parents et les plantons.
C’est la sévère sécheresse dans le pays au début de cette année qui a inspiré les membres du personnel à organiser cette activité à caractère éducatif dans le but de sensibiliser la communauté scolaire à l’importance de ne pas gaspiller l’eau. Si la situation est retournée presque à la normale à ce sujet, il faut toujours être sur ses gardes, car on ne sait jamais…
La grande salle où se déroulait cette activité offrait un décor en parfaite harmonie avec le thème. Les murs étaient tapissés de posters contenant des illustrations accompagnées de légendes. Parmi, les plus pertinents étaient ceux qui portaient la marque de la Fondation GoodPlanet du célèbre photographe et écologiste français Yann Arthus-Bertrand. Il y avait également des maquettes représentant des réservoirs en miniature ; la projection ininterrompue sur un grand écran d’un documentaire du Mauritius College of the Air sur l’épuration d’eau de pluie à la station de La Marie ; un réservoir d’eau minérale à l’intention des visiteurs…
Tout le long de l’exposition, l’eau a été d’actualité sous toutes ses facettes ou presque, avec par exemple ses multiples usages dans la vie quotidienne, les problèmes auxquels on doit faire face durant une période de sécheresse, son usage dans les industries, son importance capitale dans la production agricole, le dessalement de l’eau de mer, etc. Ont été mentionnées, certaines populations du globe terrestre, surtout sur le continent africain, qui rencontrent d’énormes difficultés à trouver de l’eau potable. Nous retenons cette légende au bas d’une impressionnante illustration signée Fondation GoodPlanet : « L’eau non-potable est la première cause de mortalité dans le monde et tue cinq millions de personnes par an. C’est dix fois plus que les guerres actuelles. »
Selon Mario Allowdeen, « plusieurs des objets qui ont été exposés ont été faits par les élèves eux-mêmes sous la supervision des enseignants dans la salle de classe et des parents à la maison. De même, ils ont été initiés à faire des recherches sur le thème de l’exposition dans les encyclopédies et sur internet, toujours sous la supervision des adultes, à l’école comme à la maison. Bref, tout le long de la préparation de cette exposition, tous les sujets figurant au cursus ont été abordés par les élèves dans une approche multidisciplinaire, à travers des activités créatives. C’est une méthode pédagogique moderne qui consiste à aider les élèves à maîtriser les choses abstraites par le biais d’une activité concrète. »
Notre interlocuteur tient à préciser que ce sont les trois sections de la classe de Cinquième, enseignants et élèves, qui se sont montrés les plus entreprenants dans la réalisation de cette activité à but pédagogique. Ce faisant, ces élèves-là ont acquis une expérience qui leur sera fort utile en vue de leur éventuelle promotion, l’année prochaine, dans la classe de Sixième, pour le Certificate of Primary Education (CPE).