Assemblée nationale

Ce sont les organismes parapublics qui seront, cette semaine encore, au coeur du Prime Minister’s Question Time. Rajesh Bhagwan voudra en effet connaître les conditions de service de François Guibert, le directeur de l’Economic Development Board, ainsi que la situation des relations industrielles qui prévaut à la Mauritius Broadcasting Corporation.

La tranche des questions au Premier ministre et ministre des Finances démarre avec une question du député travailliste Osman Mahomed sur les prêts contractés au titre de Special Purpose Vehicles depuis 2015 et les conditions qui y sont attachées.

Aadil Ameer Meea prendra le relais avec une question sur la date d’introduction du nouveau Declaration of Assets Bill, suivi de près par le député indépendant Kavi Ramano qui, lui, veut savoir quand le projet de réforme électorale sera présenté. Veda Baloomoody revient sur le dossier drogue et demande au chef du gouvernement ce qui est prévu pour empêcher qu’elle n’entre par voie portuaire.

Le jeu intéresse par contre la députée du PMSD Malini Sewocksingh, qui veut savoir du Premier ministre le nombre de demandes de permis d’opération de casinos, de bookmakers qui ont été refusées et celui des opérateurs qui ont vu leur licence révoquée.

Pour clôturer le PMQT, Arvin Boolell, qui abordera de façon détournée l’affaire Jamal Khashoggi avec une question sur une invitation qu’aurait reçue Maurice pour participer au “Davos du désert” qu’organise le Prince Mohamed Ben Salman du 23 au 25 octobre. Le député travailliste aura également une question sur la vente des passeports et les observations faites à ce sujet par l’OCDE.

Les nombreuses questions pour les autres ministres portent sur un vaste éventail de sujets comme le recrutement dans les services publics, la santé, le projet d’aéroport et de jetée à Agaléga, la route Terre Rouge-Verdun, le sort de l’île aux Bénitiers, le bio, la violence domestique, la distribution d’eau, les brebis galeuses de la police et la sécurité publique, la possibilité de la présentation d’une copie numérique du permis de conduire, la drogue et la politique d’embauche dans les prisons, le cas de Jean-Claude Bastos de Morais, les lois industrielles et l’exhibitionniste du Rehabilitation Youth Centre.

Un seul texte débattu ce mardi, le Code Civil Mauricien (Amendment) Bill, inscrit au nom de l’Attorney General et ministre de la Justice, Maneesh Gobin. En première lecture, un budget supplémentaire de Rs 274 millions pour l’exercice 2016-17, ce qui fait qu’avec la deuxième lecture prévue le mardi 30 octobre, il n’y aura pas de Question Time ce jour-là. Également à l’agenda pour une présentation en première lecture seulement : The Radiation Safety and Nuclear Security Bill (Ivan Collendavelloo) et The Judicial and Legal Provisions (No 2) Bill qui prévoit des clarifi cations à certaines provisions, dont la Mauritius Bar Association Act.