Trois semaines après la première déposition de Paul Foo Kune, directeur de Sport Data Feed Ltd, au sujet des e-mails en vue de détourner un jugement à son préjudice, l’enquête du Central CID bute contre un obstacle, qui paraît insurmontable. En cette fin de semaine, les responsables de la police tentent de dresser une liste d’options possibles pour procéder à l’interrogatoire de celui, qui est pressenti comme étant le cerveau derrière le scandale GamblingGate, Jean-Michel Lee Shim de SMS Pariaz Ltd et de Sport Data Feed Ltd. Dans certains milieux, la crainte d’un Teeren Appassamy bis, soit le principal bénéficiaire du méga-scandale politico-financier MCB/NPF, qui n’a jamais été interrogé par l’Independent Commission Against Corruption (ICAC), est entretenue même si des sources officielles soulignent qu’il est encore trop tôt pour tirer de telles conclusions.
Avec la série de décisions du magistrat Iswarduth Seetohul, siégeant au tribunal de Port-Louis, accordant la remise en liberté sous caution à cinq des six principaux suspects appréhendés jusqu’ici, le Central CID s’évertue à affirmer que « l’enquête se poursuit et avec les conclusions prochaines de l’IT Unit de la police su sujet du décryptage des mémoires d’ordinateur des suspects, une nouvelle étape sera franchie ».
Toutefois, au QG du Central CID, l’on concède que l’interrogatoire formel de Jean-Michel Lee Shim, le bookmaker dirigeant les opérations de Londres, constituera un véritable tournant dans ce scandale ébranlant la Cour suprême avec deux secrétaires de juge inculpés dans une affaire de complot pour détourner une décision de cette instance suprême en faveur de Sport Data Feed Limited. Après une première semaine d’interventions hautement médiatisées de Londres, le principal suspect est littéralement entré en hibernation.
À ce jour, Jean-Michel Lee Shim n’a établi aucun contact avec des responsables du Central CID « pour se blanchir » dans cette affaire de pots-de-vin versés à des auxiliaires de justice. Entre-temps, après des consultations initiales, le Central CID envisagerait de transmettre au propriétaire de SMS Pariaz Ltd une communication formelle à Londres en vue de définir les modalités de cette première séance d’interrogatoire.
Cette décision devrait être entérinée avec la confirmation des coordonnées de Jean-Michel Lee Shim par le bureau d’Interpol dans la capitale britannique. Aux Casernes centrales, l’on confirme que ces procédures préliminaires ont déjà été initiées en prélude à cette première convocation. « Nous allons attendre de voir la réaction de Jean-Michel Lee Shim à cette éventuelle communication avant de décider de la marche à suivre », font comprendre des sources proches des enquêteurs, interrogées sur des mesures subséquentes au cas où le suspect fait la sourde oreille à cette démarche de la police.
Sur la base du précédent de Teeren Appasamy, le DPP’s Office et les services compétents du ministère des Affaires étrangères devront être mis à contribution pour entamer des procédures en vue d’une éventuelle extradition de Jean-Michel Lee Shim. « Dans cette perspective, le retour de Lee Shim à Maurice pour les besoins de l’enquête sur le GamblingGate ne sera pas pour demain », laisse-t-on entendre dans d’autres milieux.
L’interrogatoire Under Warning de Jean-Michel Lee Shim devrait être orienté sur deux axes majeurs. D’abord, il devra déclarer cartes sur table ses intérêts directs et indirects dans Sport Data Feed Ltd, qui réclame le monopole de l’organisation des paris sur des matches de football se déroulant à l’étranger, notamment en Grande-Bretagne.
Tout au long des séances de Questioning pendant sa détention provisoire, Vikash Ramjit, Executive Chairman et Chief Executive de Sport Data Feed Ltd, s’est évertué à prendre ses distances de Jean-Michel Lee Shim. Il affirme n’avoir rien à voir avec ce dernier et surtout ses démarches auprès des deux secrétaires de juge de la Cour suprême.
Ensuite, Jean-Michel Lee Shim sera confronté à la série d’e-mails l’impliquant dans des tractations avec des officiels de la Cour suprême au sujet des injonctions sollicitées par Sport Data Feed Ltd contre Stevenhills Ltd, Play On Line et ASL au niveau des paris sur des matches de football à l’étranger. Les instructions à Ahkee Bhikajee et les échanges de courriels avec Me Noor Hussenee en date du 9 juin dernier au sujet du paiement de Rs 100 000 en faveur de Rajendranath Issuri, secrétaire du juge Asraf Caunhye et de Rs 30 000 pour Krisnadatt Jory, auront toute leur importance lors de l’interrogatoire.
Jean-Michel Lee Shim est également attendu du côté de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) dans le volet de l’enquête consacrée aux connexions entre le chef inspecteur Hector Tuyau, des membres de sa famille et le patron de SMS Pariaz Ltd et de Sport Data Feed Ltd. En guise de démarrage de cette enquête, l’ICAC a soumis une requête à la direction générale de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) en vue d’avoir accès au Case File quand Jean-Michel Lee Shim avait été appréhendé par Hector Tuyau alors qu’il se trouvait à la tête de la Bridage des Jeux.
Des responsables du Registry de l’ADSU tentaient en cours de semaine de retracer le dossier de Jean-Michel Lee Shim. Une demande pourrait être soumise au DPP’s Office en vue d’établir le cheminement de ce dossier vu qu’aucune suite n’avait été donnée à cette arrestation par la Brigade des Jeux. Une reconstitution du dossier n’est pas à écarter.
En attendant de pouvoir interroger Jean-Michel Lee Shim, le Central CID s’apprête à prendre connaissance dans les prochains jours du rapport de l’IT Unit sur les e-mails et autres messages et se prépare à auditionner de nouveau Paul Foo Kune, qui est attendu de Londres la semaine prochaine.