• Patrick Assirvaden, président du PTr : « L’Alliance Morisien se vautre dans des abus avec la MBC et au niveau des dépenses électorales »
  • La MBC tente de rattraper la « bourde de samedi » avec l’absence d’invitation à L’Alliance Nationale à la réunion pour l’allocation des 675 minutes de « Political Airtime »

Avec le dernier virage de la campagne pour les élections générales du jeudi 7 novembre et le début des émissions politiques, la MBC est ciblée par L’Alliance Nationale, regroupant le parti Travailliste, le PMSD et le groupe Barbier.

Ainsi, dans la journée d’hier, le directeur général de la MBC, Beejaye Ramdenee, a tenté de rattraper « la bourde de samedi », avec l’absence d’invitation aux représentants de L’Alliance Nationale à la réunion au QG de la MBC en vue d’aborder le volet des émissions politiques à la télévision et à la radio en prenant contact avec le président du Labour, Patrick Assirvaden, en vue de rectifier le tir.

« Mais il n’y a pas que ça », a laissé entendre ce matin, au Mauricien, le président du Parti Travailliste, alors qu’une délégation de L’Alliance Nationale s’apprêtait à se rendre à une séance de travail avec des membres de l’Electoral Supervisory Commission pour évoquer des « abus flagrants attribués à la MBC » à l’approche du Jour J du scrutin.

« En effet, le directeur général de la MBC m’a téléphoné au sujet de la non-invitation de L’Alliance Nationale à la réunion sur l’allocation du Political Airtime. Il a parlé de malentendu. Mais je lui ai fait comprendre que ce n’est pas tout de transmettre des documents avec le calendrier des émissions et des enregistrements. Il y a des modalités à étudier par le comité mis sur pied au sein de L’Alliance Nationale », a fait comprendre Patrick Assirvaden, qui dénonce la manière de faire de la MBC en cette période de dissolution de l’Assemblée nationale.

La MBC se déclare disposée à faire preuve de flexibilité pour les enregistrements de L’Alliance Nationale.

« Il n’y a pas que cela avec la MBC. La population est témoin que le Journal télévisé de chaque soir, diffusé sur les chaînes de la MBC, est à la gloire de Pravind Jugnauth et au MSM. Rien d’autre n’existe pour la MBC. Personne ne peut remettre en question ce point. Pire encore, en dépit des avertissements de la Banque de Maurice au sujet de la violation du secret bancaire, la MBC a poursuivi dans sa campagne sur cette affaire », poursuit le porte-parole du Parti Travailliste.

Les représentants de L’Alliance Nationale, dont Patrick Assirvaden, Satish Faugoo et Milan Meetarbhan, à la réunion avec les membres de l’Electoral Supervisory Commission, présidée par Me Yusuf Aboobaker, Senior Counsel, et le commissaire électoral, Irfan Rahman, comptent relever « les dépenses électorales » engagées par L’Alliance Morisien depuis le début de la campagne. « Tou dimounn pe trouve ki kantite depans bann Jugnauth pe fer dan kanpagn. Zame inn trouv otan kas pou kanpagn. Lor sa bann abi larzan-la, bann parti dakor sa », devait ajouter Patrick Assirvaden avant la réunion de la mi-journée.


675 minutes pour convaincre à la MBC

La répartition du temps d’antenne s’établit comme suit :

L’Alliance Morisien : 99 mins

L’Alliance Nationale : 87 mins

Mouvement Militant Mauricien : 79 mins

Front Solidarité Mauricien : 72 mins

Parti Kreol Morisien : 57 mins

100 % Citoyens : 51 mins

Reform Party : 51 mins

Les Verts Fraternels : 31 mins

Lalit : 29 mins

Mouvement Enn Sel Direction : 24 mins

Forum des Citoyens Libres : 20 mins

Parti Lumière : 20 mins

Parti Malin : 20 mins

Lalians Lespwar : 13 mins

Mouvement Démocratique Mauricien : 12 mins

Front Socialiste : 10 mins