L’African Union Electoral Observation Mission (AUEOM), la SADC Electoral Commissions Forum et la Francophonie Election Observation ont, elles aussi, présenté leurs rapports félicitant l’ESC et le pays pour le bon déroulé des élections générales.

L’AUEOM salue les officiers de l’ordre très présents et discrets dans les centres de vote. La Dr Speciosa Wandira Kazibwe, ex-vice président de la République de l’Ouganda, président de l’African Union Panel of the Wise et Head of African Union Electoral Observation Mission to the Republic of Mauritius, a néanmoins identifié quelques lacunes et demande aux autorités d’agir. “Nous avons constaté que quelques représentants de partis politiques n’ont pas eu le droit de vérifier si les boîtes étaient bien scellées ou pas. Nous demandons aussi à l’État d’amender la loi pour encourager plus de femmes à participer aux élections.” Elle soutient, par ailleurs, qu’il serait plus avantageux de faire le dépouillement des bulletins de vote le jour des élections même, et d’utiliser des stylos à encre indélébile.

Pour Glen Mashinini, Head of the Electoral Commissions Forum and SADC Countries Election Observation Mission to the Republic of Mauritius, le challenge de ces élections était que “l’EC n’avait que 30 jours, soit une des plus courtes échéances, pour organiser des élections, que des Returning Officers se sont désistés à la dernière minute et que les collèges n’étaient pas disponibles à cause du clash avec les examens.” Il a aussi fait état de leurs appréhensions et de celles des différents stakeholders quant à l’impartialité de la chaîne nationale durant ces élections. À cet effet, il recommande la mise en place d’un code d’éthique pour les journalistes. L’Electoral Commissions Forum a aussi salué l’ECM pour l’utilisation des réseaux sociaux afin de toucher un maximum de votants, les facilités mises en place pour permettre aux employés de voter durant leurs heures de travail, ainsi que la disponibilité et la rapidité des statistiques fournies à chaud par les officiers de l’ESC. “Des good pratiques pour la région”, dit-il.

Mohamed Aujjard, ancien ministre de la Justice du Maroc et Head de la Francophonie Election Observation Mission, a vivement salué “la fiabilité, transparence et crédibilité” de ces élections et de l’ESC. Un exemple à suivre dans la région, dit-il.