Les pétitions électorales logées par les trois partis de l’opposition ont été examinées en Cour suprême ce matin, lundi 9 décembre, devant le Chef juge Eddy Balancy.

Jacques Panglose, avocat des pétitionnaires, a expliqué qu’il a été question que le vice-président de la République, Eddy Boissezon, bénéficiant de l’immunité sous la Constitution, ne figure plus sur la liste de cette pétition.

L’Electoral Supervisory Commission, représentée par Me Anwar Moollan, a demandé plus de temps pour prendre position sur ce cas.

L’affaire a été renvoyée au 23 décembre.

Les circonscriptions pointées par ces pétitions électorales sont les no 1, 8, 9, 10, 13, 14, 15, 17 et 19.

Plus de détails dans l’édition du Mauricien de cet après-midi, lundi 9 décembre.