Des chercheurs de l’Université Emory en Atlanta et de l’université de Pékin, ont découvert que le pigment qui donne sa couleur rouge à la rhubarbe pourrait être un formidable outil dans la lutte contre le cancer. Leurs conclusions, publiées dans la revue Nature Cell Biology montrent que l’expérience est très prometteuse.
Le pigment présent dans la rhubarbe et qui lui donne sa couleur rouge?: le physcion a été administrée, en laboratoire, à des cellules leucémiques. La substance, injectée dans les cellules malades, a donné des résultats spectaculaires?: ainsi, en seulement 48 heures, 50% des cellules cancéreuses avaient disparu. Une performance qui a poussé les scientifiques à approfondir leurs recherches en renouvelant l’expérience, cette fois sur des souris, à qui des cellules malades ont été administrées. Et là aussi les résultats ont été très encourageants. Car là encore, la croissance des cellules leucémiques a été très fortement ralentie. C’est en réalité une protéine bien connue des scientifiques qui réagit très mal au physcion. En effet, cette protéine 6PGD est responsable de la croissance des cellules cancéreuses. Sans elle, la prolifération de ces dernières est ralentie. Reste maintenant à pouvoir conduire des essais cliniques sur l’homme.
Déjà connu pour d’autres vertues
Composée de plus de 90% d’eau, la rhubarbe est peu calorique et ne contient que 1.4 gramme de sucre pour 100 grammes. Cette plante renferme de nombreuses vitamines à des taux intéressants : vitamines B (B1, B2, B3, B5, B6 et B9), vitamine E et provitamine A. Sa teneur en vitamine C offre de nombreux atouts tels que la fortification des gencives, des dents, des os ainsi que l’accélération de la cicatrisation. Quant à son apport en vitamine K, il favorise une bonne coagulation du sang. Connue pour sa grande richesse en fibres qui lui confère des propriétés laxatives, la rhubarbe contribuerait également selon certaines recherches à  faire diminuer le taux de mauvais cholestérol. Autre avantage : la rhubarbe est une source non négligeable de minéraux. Elle détient du potassium, du calcium et du phosphore. De plus, ses substances antioxydantes limiteraient le risque de maladies cardiovasculaires et de cancers. Elle serait aussi recommandée aux jeunes enfants à titre de vermifuge. En revanche, comme elle est pourvue d’acide oxalique, elle est déconseillée aux individus souffrant de calculs urinaires. Attention, les feuilles de rhubarbe sont toxiques, il ne faut surtout pas les consommer. Seules les tiges sont comestibles.